Nestlé, Afrique du Sud

Le géant de l’agroalimentaire retient Veolia pour concevoir et construire sa nouvelle usine de traitement des effluents du site de Mossel Bay, en Afrique du Sud.

Le projet Zer’Eau représente un contrat de près de 3,4 millions d’euros.

Nestlé, Afrique du Sud
 

Dans la stratégie du "zero water discharge"

L’usine de Mossel Bay, dans le Cap-Ouest, se concentre sur l’offre en lait de Nestlé en Afrique du Sud. Deux produits phares y sont fabriqués : une poudre de lait et un lait concentré sucré. La nouvelle installation de traitement et valorisation des effluents, conçue et construite par Veolia Water Technologies fait partie de la stratégie mondiale de Nestlé, « zero water discharge ». L’objectif : réutiliser l’eau traitée pour des applications de production non alimentaire telles que le refroidissement, l’arrosage des jardins et le nettoyage. Nestlé recherche les meilleures opportunités de réduire, réutiliser et recycler l’eau dans toutes ses activités. Notamment dans le domaine « alimentation et boissons », qui doit répondre à des objectifs stricts de préservation de l’eau, d’économie des ressources naturelles, de conservation de la biodiversité, de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de réduction des volumes de déchets. C’est pourquoi l’intégration de plusieurs technologies de Veolia privilégiant la limitation des impacts (usine neutre en énergie grâce à la production de biogaz) répond en tous points aux objectifs de Nestlé.
 

Du matériel issu majoritairement de sources locales

Veolia Water Technologies s’apprête à livrer une installation complète comprenant un réservoir d’acidification, un digesteur anaérobie, des plates-formes d’ultrafiltration et d’osmose inverse, une chaudière à biogaz et des équipements auxiliaires. L’ensemble des pompes, vannes, tuyauteries, réservoirs de dosage chimique, équipements électriques et d’automatisation proviennent majoritairement de sources locales ; seuls les membranes et les réservoirs modulaires en acier nécessitent d’être importés. L’assemblage est en partie réalisé en Afrique du Sud. Située en aval de l’usine Nestlé, l’unité de traitement réceptionnera les eaux usées acheminées par adduction gravitaire (qui utilise les différences d’altitude de l’eau, à l’image des châteaux d’eau). Ces eaux usées proviennent des unités de production, des stations de lavage et des zones de nettoyage.
 
Séparateur

Le périmètre du contrat

 
Process Nestlé de production de poudre de lait
Séparateur

600 M3

par jour : capacité de traitement des effluents industriels à Mossel Bay

3,4 M€

Le montant du projet Zer’Eau



Source : http://mosselbaychamber.co.za