PARIS 17.64€ (-0.42%)

La Nouvelle-Orléans, première ville au monde à mettre en place une stratégie complète de résilience

En 2005, l’ouragan Katrina, catastrophe la plus coûteuse de l’histoire des États-Unis, a dévasté la côte du golfe du Mexique. 80 % de La Nouvelle-Orléans a été inondée et 1 800 personnes ont perdu la vie. Katrina a également créé le chaos dans les infrastructures vitales de la ville, interrompant brutalement tous les services de transport, de communication, de santé, d’énergie, d’eau et d’assainissement. Aujourd’hui encore, la ville continue à gérer les conséquences de la catastrophe.
Pour se  protéger contre des événements similaires, ou tout autre choc ou stress chronique, la ville s’est fixé comme priorités de mieux comprendre son exposition aux risques et de transformer son système urbain. Elle le fait dans le cadre du premier partenariat public privé mondial sur la résilience, avec Swiss Re et Veolia, sous l’égide de la Fondation Rockefeller.

Il s’agit d’optimiser les coûts de prévention et de réduire les pertes post-événement, ainsi que le temps de récupération après choc. Durant 4 mois, 30 experts de Veolia et de Swiss Re, en collaboration avec les parties prenantes de la ville, ont étudié 200 installations d’eau potable, d’assainissement et d’évacuation des eaux pluviales de la ville, afin de déterminer leur vulnérabilité et de recommander les mesures adéquates en matière de résistance aux chocs. La ville a ainsi pu se doter d’une feuille de route stratégique baptisée Resilient New Orleans. Veolia et Swiss Re accompagnent la municipalité dans l’amélioration de la gestion de ses ressources critiques.