PARIS 17.35€ (+1.28%)

Etant donné l’engagement de Veolia dans le domaine de l’économie circulaire, que fait le Groupe pour stopper la fuite des plastiques dans l’océan au sud-est de l’Asie ?

NOTRE REPONSE

80% des pollutions maritimes proviennent de la terre en étant charriées par les rivières et les flux pluviaux. 80% des déchets en mer sont des plastiques, dont une majorité provient de la zone Asie. Pour autant, l’enjeu ne concerne pas que les déchets puisque 50% des eaux usées dans le monde sont rejetées directement à la mer sans traitement.
Il est ainsi essentiel de traiter cette pollution en amont, notamment par l’assainissement, la collecte et le recyclage. Il faut également transformer de manière globale nos modes de production et de consommation vers une économie circulaire.

Ainsi Veolia a défini son positionnement sur la pollution des océans autour d’un axe central, celui de stopper les pollutions (eaux et déchets) arrivant de la terre dans les mers. Dans cette optique, Veolia travaille avec des organisations publiques et des partenaires privés pour financer et mettre en place des solutions, notamment en Asie du Sud Est visant à réduire les fuites de déchets dans les océans et accroître le recyclage des plastiques.

Par exemple, en contribuant au projet STOP déployé début 2018 à Muncar en Indonésie, avec la mise en place d’un véritable écosystème de valorisation des déchets en lien avec la collectivité et des partenaires. Ce projet permet également de générer des retombées sociales et économiques pour les habitants. Il devrait s’étendre en 2019 à d’autres villes Indonésiennes.

L’Indonésie étant le 2è contributeur à la pollution en déchets plastiques des océans, le gouvernement a publié un plan national 2017-2025 de lutte contre la pollution plastique marine.

Dans le cadre de son partenariat stratégique avec Danone, Veolia construit à Java pour début 2020, la plus grande usine de recyclage de bouteilles plastiques PET d’Indonésie, d’une capacité de recyclage de 25 000 tonnes de PET par an, dont une partie sera réutilisée dans la production de nouvelles bouteilles par Danone Aqua. Cet investissement permettra également de créer une centaine d’emplois directs et de stimuler le réseau de collecte dans les villes voisines.
Veolia s’est également associé à 30 entreprises internationales de la filière des plastiques et biens de consommation pour créer l’”Alliance to End Plastic Waste” (AEPW). Lancée en janvier 2019, cette organisation à but non lucratif a pour objectif de proposer des solutions pour éliminer les déchets plastiques dans l’environnement - en particulier les océans - et promouvoir leur recyclage, sur les régions présentant les fuites de plastique les plus importantes, à commencer par l’Asie du Sud-Est. L’Alliance s’engage à investir 1,5 milliard dollars sur 5 ans. Veolia fait partie des membres fondateurs de l’Alliance, et son PDG en est l’un des vice-présidents.

 

QUESTION DE