Veolia compte-t-il s'impliquer dans les démarches d'éco-conception de ses clients pour réduire à l'origine les besoins de matière ?

NOTRE REPONSE

A travers ses métiers de services à l’environnement, Veolia accompagne les entreprises, industries, collectivités à optimiser leurs consommations de ressources grâce à la performance de ses activités de gestion de l’eau, de l’énergie et des déchets.

Les équipes de recherche et innovation travaillent avec des clients industriels à des démarches d’éco-conception visant à intégrer plus de matières recyclées dans les produits, à valoriser les sous-produits de fabrication, et à améliorer la recyclabilité des produits pour pouvoir les réinjecter dans le processus industriel en remplacement de matières vierges (consommatrices de ressources naturelles et émettrices de gaz à effet de serre lors de leur extraction).

Veolia a par exemple développé avec Eco-systèmes et le Groupe SEB  la première boucle complète d’économie circulaire pour des produits de petit électroménager en France. Les déchets sont collectés par Eco-systèmes puis valorisés par Veolia, sur son site d’Angers, sous forme de matières premières secondaires, qui sont récupérées par le Groupe SEB pour produire de nouveaux appareils vendus en magasin, notamment les boîtiers de générateurs de vapeur.

Veolia a optimisé les flux d’approvisionnement de la matière première recyclée afin de garantir une alimentation régulière et pérenne. Le Groupe SEB a quant à lui adapté le processus de fabrication de son produit à la matière première recyclée. Enfin, Eco-systèmes a également participé à l’évaluation de l’impact environnemental de l’utilisation de plastique recyclé dans le générateur de vapeur fabriqué par le Groupe SEB.
Ce partenariat exemplaire révèle un potentiel de déploiement de ce modèle commercial à plus large échelle, en substituant la matière première recyclée à la matière vierge dans les processus de fabrication des industriels tout en répondant à leurs exigences en termes de qualité, de quantité et de coût.

Dans le but de développer de nouveaux modèles circulaires d’agriculture, Veolia a signé un partenariat avec Yara, pour réduire ainsi la consommation de fertilisants chimiques en recyclant des éléments nutritifs issus des déchets urbains, agricoles et industriels, en engrais organiques de haute qualité.

Cela permettra de relier le début et la fin de la chaîne de valeur agroalimentaire, actuellement linéaire, en développant des fertilisants organiques et des infrastructures de récupération des nutriments dans plusieurs grandes villes européennes.

Yara et Veolia recyclent déjà l'ammoniac en nitrate de sodium, à partir de déchets verts et de boues d'épuration, utilisé ensuite dans des installations de traitement des eaux usées pour prévenir les odeurs et la corrosion.

Les deux entreprises vont plus loin en invitant les acteurs du secteur à rejoindre la nouvelle Nutrient Upcycling Alliance pour une refonte fondamentale de la chaîne de valeur alimentaire (les associations d’agriculteurs, les marques de produits alimentaires, les détaillants et autres acteurs gérant différents flux de déchets, les municipalités et les organismes gouvernementaux). Cette Alliance ambitionne de favoriser un système alimentaire économiquement viable et durable en Europe par des projets industriels concrets.

QUESTION DE