PARIS 18.89€ (-0.05%)

Les déchets médicaux dangereux, un traitement spécifique

Solution

Au-delà des déchets classiques, comme un ménage pourrait en produire, les établissements de santé produisent également des déchets médicaux dangereux, entraînant des précautions de collecte et de gestion spécifiques. Il peut s’agir notamment de déchets piquants ou coupants, de déchets à risque de contamination, de médicaments, de déchets sous pression ou bien encore de déchets à risque de radioactivité. Ils sont dangereux pour l’homme, les animaux et l’environnement et doivent donc être traités en conséquence.


L’OMS est très engagée dans la bonne gestion des déchets médicaux dangereux. Elle publie le manuel “Safe management of wastes from health-care activities” apportant notamment des informations sur les types de déchets médicaux dangereux, les dangers qu’ils peuvent représenter et les pratiques pour les traiter de manière sûre. En lien avec l’UNICEF et d’autres partenaires, l’OMS a lancé en 2015 un plan d’action mondial auprès des établissements de santé pour qu’ils disposent d’un accès à l’eau et aux moyens d’assainissement et d’hygiène, tenant compte de la gestion des déchets de soins de santé. 

Brûlures, blessures, intoxications ou bien encore pollutions sont autant de risques liés à l’exposition aux déchets médicaux dangereux. Veolia propose depuis plus de 40 ans, son expertise aux professionnels et aux établissements de santé, pour la gestion de ces déchets : déchets d'activités de soins à risques infectieux (DASRI), pièces anatomiques d'origines humaines (PAOH), déchets dangereux chimiques et toxiques, liquides et solides et déchets à risques mixtes chimique/toxique et infectieux.

 


Qui sont nos clients ?

Etablissements et professionnels de santé producteurs de déchets médicaux dangereux.

 


La solution Veolia

Veolia intervient en toute sécurité et conformément aux réglementations en vigueur de chaque pays en proposant ses solutions  :

  • Formation du personnel de santé  
  • Distribution de sacs plastiques, boîtes aiguilles, caisses carton, etc. pour isoler les types de déchets médicaux dangereux
  • Enlèvement et acheminement vers le centre de traitement avec mise en place d’une traçabilité garantie
  • Enregistrement des bacs à déchets
  • Traitement des déchets médicaux dangereux : incinération ou prétraitement par désinfection 

Veolia garantit aux professionnels de santé un accompagnement personnalisé dans le traitement de leurs déchets médicaux dangereux et une prise en charge complète.

Les bénéfices pour nos clients

Respect de la sécurité sanitaire

Maîtrise budgétaire 

 

Respect des réglementations 

 


Ils ont choisi cette solution 

Maroc

Etablissements de santé

Une nouvelle unité de traitement des déchets médicaux en construction à Skhirat

Veolia, avec sa nouvelle filiale Veos DD, se lance dans le traitement des déchets médicaux au Maroc et plus particulièrement dans le traitement des déchets médicaux dangereux présents à 30 % et manquant d’expertises.

France

Ile-de-France

Mise en place de solutions pour la gestion de petits déchets médicaux dangereux pour les professions libérales de santé et les laboratoires

En Île-de-france Veolia propose un “Pack [email protected]” (cartons, boîtes à aiguilles, fûts) à commander en ligne pour déposer des petits déchets médicaux dangereux et garantit ensuite, comme pour les hôpitaux, leur enlèvement dans les délais et leur traitement.

Australie

Dry Creek

Développement d’une usine de traitement thermique à Dry Creek

A Dry Creek, Veolia possède et exploite la seule usine de destruction thermique de déchets dangereux d’Australie du Sud. Il assure une combustion efficace et une destruction totale des déchets médicaux et autres déchets sensibles (déchets animaux, documents confidentiels, stocks périmés...) avec une exposition à des températures supérieures à 1100 °C. Par ailleurs, des panneaux solaires ont été installés sur les toits de l'usine pour faire fonctionner une partie des installations et un projet de récupération de la chaleur générée par le traitement thermique, pour produire de l'électricité pour les bâtiments voisins, est à l'étude.