Paris 24.17€ (-0.74%)

Rapport Intégré 2021-2022 : Le champion mondial de la transformation écologique

Découvrez des extraits du rapport intégré et téléchargez sa version intégrale
couverture du rapport intégré 2021 de Veolia
« Nous avons surmonté le contexte exceptionnel que nous imposait la pandémie de coronavirus par un projet exceptionnel, celui du rapprochement avec Suez. »
ANTOINE FRÉROT
Président-directeur général

Extraits du rapport intégré 2021-2022 à découvrir :
Accélérer la transformation écologique
Une conjoncture porteuse ; L'interview croisée d'Antoine Frérot et d'Estelle Brachlianoff
Délivrer une performance plurielle
Viser l'équilibre

Intégralité du rapport intégré à télécharger

ACCÉLÉRER La transformation écologique

UNE CONJONCTURE PORTEUSE

L’urgence environnementale n’a jamais été aussi forte. Prise en compte dans les plans de relance de plusieurs États, elle reste porteuse de croissance. Une occasion historique de créer un champion mondial de la transformation écologique.

+20 cm d’élévation du niveau de la mer depuis 1901; +1 m en 2100 dans le pire scénario

50 % des récifs coralliens ont disparu dans le monde depuis 1950

x2 l’extraction annuelle de matières premières en 2050

33% des sols de la planète sont dégradés

45% des jeunes affirment que l’anxiété climatique affecte négativement leur vie quotidienne

UN NOUVEAU CHAPITRE DE L’HISTOIRE DU GROUPE

L'interview croisée d'Antoine Frérot et d'Estelle Brachlianoff

 2021 aura été particulièrement riche en événements. Que retenez-vous de cette année ? 

Estelle Brachlianoff À cette occasion, on a aussi prouvé que derrière ce projet de rapprochement, il y avait une équipe qui y croyait et qui était prête à tout donner pour qu’il devienne réalité. Il y a un vrai continuum entre 2020 et 2021 : la pandémie a démontré à quel point nous formions un groupe solide et solidaire face à l’adversité. Voir que les équipes, partout dans le Groupe, tenaient si fermement la barre, a permis de libérer des énergies pour mener la bataille suivante, celle du rachat de Suez, lorsque l’opportunité est survenue. On savait qu’on pouvait l’engager, sans craindre les remous. Pour ma part, ce que je retiendrai de 2021, ce sont mes premiers échanges avec les équipes de Suez qui allaient nous rejoindre : j’ai le sentiment qu’on s’est vite compris et, je l’espère, aussi un peu conquis. On a constaté qu’on parlait le même langage, qu’on avait une même vision du métier et qu’on avait énormément de choses à réaliser ensemble !

photo d'Antoine Frérot et Estelle Brachlianoff, Veolia

Antoine Frérot On pourrait dire que 2021 a été une année anormale – et évidemment elle l’a été –, mais pour Veolia, elle a surtout été une année historique et exceptionnelle! Au demeurant, comment définir une année normale, quand l’anormal revient chaque année? D’une certaine manière, nous avons surmonté le contexte exceptionnel que nous imposait la pandémie de coronavirus par un projet exceptionnel : celui du rapprochement avec Suez, une opération d’une taille et d’une portée que Veolia n’avait jamais connues. Une des choses que je retiendrai de cette année, c’est le grand débat public sur la transformation écologique que nous avons mené, en pleine bataille juridique et financière pour le rachat de Suez. Grâce à ce débat, nous avons enfin pu présenter l’intérêt majeur de ce projet industriel, en débattre sérieusement avec nos parties prenantes : salariés, élus, clients industriels, représentants de la société civile... et les convaincre !

 La réussite de veolia, c'est aussi grâce à l'excellente forme dans laquelle se trouve le Groupe, plus de douze ans après que vous en avez pris les commandes ! 

A.F. Effectivement, notre Groupe se porte bien. Plusieurs raisons l’expliquent : la pertinence de sa stratégie et la qualité de son exécution, la forte implication de ses équipes, leur expertise et leur capacité d’innovation... Mais il y a une autre raison : il s’est doté d’une raison d’être. En conséquence, il sait pourquoi, pour qui et comment il veut être utile à ses parties prenantes ; il connaît l’horizon de ses ambitions et peut concentrer ses forces de façon à l’atteindre. C’est aussi cela, finalement, qui importe pour délivrer de bons résultats dans la durée. De ce point de vue, 2021 a été une excellente année : notre chiffre d’affaires s’est élevé à 28,5 milliards d’euros, en hausse de 9,6% par rapport à l’année dernière, et de 6,5% par rapport à 2019, qui était déjà une année record. La même trajectoire s’observe pour notre EBITDA, qui a enregistré une croissance de 16% pour atteindre 4,2 milliards d’euros. Au fil des ans, nous avons positionné notre modèle d’affaires sur les secteurs les plus porteurs, nous avons rendu notre organisation plus agile et réactive, nous avons intégré davantage de valeur ajoutée dans nos offres. Les résultats sont au rendez-vous, puisque, à nouveau en 2021, nous avons enregistré de nombreux succès commerciaux. Par exemple, le contrat de trente ans et 13 milliards d’euros pour l’exploitation et la maintenance du réseau de chaleur de la ville de Tachkent, en Ouzbékistan ; la concession pour fournir de l’eau à 2 millions d’habitants à Miyagi au Japon, dont le chiffre d’affaires s’élève, en cumulé sur vingt ans, à près de 800 millions d’euros ; la gestion des déchets dangereux de la deuxième plus grande raffinerie d’Afrique du Sud (Engen) ; le contrat de dix ans pour l’exploitation de l’installation de recyclage des acides sulfuriques de la raffinerie de Talara au Pérou ; ou encore le contrat de quinze ans avec l’université de Parme dans l’efficacité énergétique...
Ces conquêtes attestent que notre Groupe tourne à plein régime et a su maintenir sa dynamique commerciale, tout en préparant activement le rapprochement avec Suez.

E.B. Si Veolia possède une raison d’être, c’est d’abord grâce à vous, Antoine ! Nul mieux que vous ne sait la détermination qui a été nécessaire pour faire avancer ce sujet, dans un premier temps, auprès du conseil d’administration, du comité exécutif et du comité des Critical Friends, puis dans l’ensemble de l’entreprise. Avec la raison d’être, vous avez lancé une profonde révolution, à la fois intellectuelle, stratégique et managériale. Notre raison d’être compte beaucoup, en particulier pour les jeunes qui nous rejoignent. En la découvrant, ils se disent : « Cette entreprise a une âme, cela vaut la peine de s’y engager ! »

 Et au moment où Antoine Frérot vous passe le témoin, ce bilan vous engage-t-il également, Estelle ? 

A. F. J’ajouterai que ce bilan est aussi le sien, puisque Estelle me seconde depuis près de trois ans et demi en tant que directrice générale adjointe en charge des opérations.

E. B. Admettez tout de même que vous avez placé la barre très haut ! Au moment de vous succéder, je regarde l’œuvre qui a été accomplie au cours des douze dernières années, de façon à m’en inspirer pour écrire la nouvelle page de l’histoire de Veolia qui s’ouvre : celle de la création du champion mondial de la transformation écologique. Ce Veolia plus fort et plus fier, plus inventif et plus rentable, qu’avec tous ses collaborateurs, Antoine a progressivement construit, avec beaucoup d’assurance et d’intuition, je l’ai vu grandir, et nous tous avec lui. C’est vous dire à quel point j’y suis attachée et j’aurai à coeur de le faire croître. Mais, au-delà, je suis persuadée que le plus bel atout que vous nous laissez, c’est d’avoir fédéré un collectif enthousiaste et soudé derrière Veolia. Pas seulement en interne, mais aussi à l’extérieur de l’entreprise. L’une de mes missions sera d’entretenir ce collectif et de le faire vivre, en fonction des défis à relever ainsi que des aspirations de nos partenaires. Si nous voulons que Veolia continue de faire la trace dans son domaine, il nous faut toujours mieux sentir l’air du temps et anticiper les attentes de nos parties prenantes. C’est d’ailleurs l’un des chantiers que nous allons lancer pour élaborer notre prochain programme stratégique.

  Lire l'intégralité de l'interview croisée d'Antoine Frérot et d'Estelle Brachlianoff 

DéLIVRER UNE PERFORMANCE PLURIELLE

Viser l'équilibre

Levier de transformation en profondeur, l’engagement de performance plurielle pris par Veolia repose sur un équilibre entre impératifs économiques, sociaux et environnementaux. Une notion placée au cœur de l’organisation et du fonctionnement du Groupe.

PERFORMANCE SOCIALE

LAURENT OBADIA, 
Directeur général adjoint en charge des parties prenantes et de la communication, sponsor Engagement au sein du Comex

Laurent Obadia, Directeur général adjoint en charge des parties prenantes et de la communication, et conseiller du président

« L’ambition de contribuer au champion mondial de la transformation écologique constitue un formidable levier d’engagement pour tous. »

PERFORMANCE COMMERCIALE

JEAN-FRANÇOIS NOGRETTE,
Directeur de la zone France et déchets Spéciaux Europe, sponsor Déchets liquides et dangereux au sein du Comex

Directeur de Veolia Technologies et Contracting, Veolia

« Nous différencier avec des solutions innovantes, en particulier dans le recyclage. » 

PERFORMANCE ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE

CLAUDE LARUELLE,
Directeur général adjoint en charge des finances, sponsor Performance économique et financière au sein du Comex

« Quand le dynamisme est là, en général les résultats suivent ! » 

PERFORMANCE SOCIÉTALE

HELMAN LE PAS DE SÉCHEVAL, 
Secrétaire général de Veolia, sponsor Création de richesse et d’emplois dans les territoires au sein du Comex

Portrait d'Helman le Pas de Sécheval, Secrétaire général, Veolia

« Le jeu de la complémentarité permettra de créer de la richesse supplémentaire dans de nombreux territoires. »

PERFORMANCE ENVIRONNEMENTALE

FRÉDÉRIC VAN HEEMS,
Président et CEO Veolia Amérique du Nord, sponsor Climat au sein du Comex

Directeur de la zone Amérique du Nord, Veolia

« L’absolue nécessité d’une transformation écologique est intimement liée à celle de réduire l’impact du changement climatique. »