PARIS 18.28€ (-0.41%)

Journée mondiale de l'aide humanitaire : Veolia et sa fondation font un premier bilan de leurs actions auprès des plus démunis pendant la crise sanitaire du coronavirus

“Cette crise sanitaire est un rappel à l’ordre”, explique Thierry Vandevelde, délégué général de la fondation Veolia. En cette Journée mondiale de l'aide humanitaire, le groupe Veolia et la fondation Veolia reviennent sur les actions qui ont été déployées dans le monde entier auprès des plus démunis, au plus fort de la crise sanitaire.

Face à un virus, la première arme : c’est l’eau. De l’eau potable, mais également pour un accès à l’hygiène de base, à commencer par le lavage des mains et des surfaces. Avoir accès à l’eau devient encore plus vital en période de crise sanitaire. Confronté aux plus fragiles croisés tous les jours dans les rues ou dans les campements de fortune, le groupe Veolia s’est mobilisé partout dans le monde et avec l’appui de sa fondation, a étendu ses actions en faveur des plus démunis.

 

« Face à la Covid-19, il a fallu très vite mettre en place une barrière sanitaire et c'est là que nos services essentiels sont vitaux. La lutte contre la Covid-19 passe par exemple par l’accès à l’eau, » déclare Thierry Vandevelde.

Des kits sanitaires pour les sans domicile fixe

En France, pour aider sans-abris, migrants, populations des squats et bidonvilles à se protéger de la Covid-19, la fondation Veolia s’est associée à la Croix-Rouge Insertion*, à Solidarités Internationales et à Médecins du Monde. En Ile-de-France, à Toulouse, Bordeaux ou encore Marseille, plus de 3 600 kits d'hygiène ont ainsi été distribués aux personnes vivant dans la rue, que la pandémie et les mesures de confinement ont fragilisées encore davantage. La fondation Veolia a aussi installé des accès temporaires au réseau d’eau et des rampes de distribution d’eau potable dans des campements Roms et de migrants de la banlieue parisienne, en Seine-Saint-Denis.

 

L’hébergement : un répit nécessaire

Au-delà des actions mises en place par la Fondation, les salariés du groupe se mobilisent aussi : à Lyon, par exemple, le Campus Veolia de Jonage, l’un des quatre sites de formation de Veolia en France, a mis à disposition 55 logements individuels pour accueillir le temps du confinement des personnes isolées et vulnérables. Avec l’association Le MAS (Mouvement d’Action Sociale, spécialisée dans le soutien aux publics fragiles ou en situation d’exclusion), cette initiative a offert aux bénéficiaires un temps de répit : un logement chauffé, équipé de douche individuelle, de salle de restauration et d’espaces verts. 

 

Fournir en eau potable les bidonvilles de Guayaquil

En Equateur, Veolia a alimenté en eau potable 150 000 familles des bidonvilles de la ville de Guayaquil - épicentre de l’épidémie du pays -, via la mise en place d’une tournée quotidienne par camion citerne, dans le cadre du Sinai Water Project. Veolia assure aussi gratuitement la collecte des déchets hospitaliers dangereux. Il traite gratuitement les déchets dangereux d’un hôpital de campagne de 300 lits et distribue des paniers alimentaires aux familles les plus démunies.

 

Parer la détresse alimentaire et sociale

Au Cameroun, aux côtés de l’Association internationale des maires francophones (AIMF), la Fondation soutient la ville de Bangangté dans sa lutte contre la propagation du virus : installation de bornes-fontaines et lave-mains à Bangangté et dans ses 13 villages dans la région de l'Ouest, renforcement des effectifs et des équipements de protection des hôpitaux, soutien aux paysans privés de débouchés pour leurs produits, livraison de paniers alimentaires pour les villageois en proie à la pénurie, et formation des jeunes pénalisés par le confinement : ils apprennent à fabriquer du savon.... 

 

Rétablir l'eau pour 270 000 habitants 

A l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), la ville d’Uvira a subi des inondations fin avril. La Regideso, en charge du service public de l’eau potable, a sollicité la fondation Veolia, engagée depuis une dizaine d’années dans un programme de lutte contre le choléra dans cette région, pour rétablir l’eau potable et éviter que la population utilise les eaux du lac Tanganyika contaminées par le choléra. L’usine de traitement d’eau potable a pu être relancée, et un nouveau captage d’eau brute sur la rivière Mulongwe a permis de rétablir l’accès à l’eau pour 270 000 habitants, leur épargnant ainsi une épidémie de choléra.


 

Depuis plus de 20 ans la fondation Veolia intervient dans des situations d’urgence sanitaire. Aujourd’hui, trois milliards de personnes n’ont toujours pas accès à l’eau potable courante (source OMS). 

 

*filiale de la Croix-Rouge française

 

En savoir plus

La fondation Veolia

Thierry Vandevelde, délégué général de la fondation Veolia : “La lutte contre le Covid-19 passe par l’accès à l’eau et à un minimum sanitaire”

Chez Veolia, face à l’épidémie du Covid-19, des actions de solidarité ont émergé partout dans le monde