PARIS 28.44€ (-2.37%)

COP26 : Veolia s’apprête à doubler ses engagements de réduction d'émissions de GES et se positionne en partenaire de la décarbonation et de la résilience de ses clients

La COP 26 va s'ouvrir à Glasgow (Royaume-Uni) le 31 octobre jusqu'au 12 novembre, six ans après la signature de l’Accord de Paris.

Elle vise à renforcer et accélérer l’action mondiale, pour obtenir une baisse de 55 % des émissions de GES et contenir la hausse de températures à 1,5°C d’ici 2100. Au-delà des États, la bataille du climat repose aussi sur l’engagement des entreprises dans des stratégies climat plus ambitieuses. Aligné avec les recommandations scientifiques, Veolia présente un plan d’action avec des engagements climatiques revus à la hausse.

Champion de la transformation écologique, Veolia sera exemplaire pour le climat

Le défi à relever est de taille : répondre à une demande énergétique qui va croître de 30% d’ici à 2040 tout en limitant les pollutions et en préservant les ressources naturelles. Malheureusement, les impacts du dérèglement du climat s’accentuent avec la multiplication des catastrophes naturelles, la raréfaction de l'eau, et l’augmentation des flux migratoires climatiques.
 

Pour le PDG de Veolia Antoine Frérot,

Le nouveau Veolia est idéalement positionné pour apporter des solutions aux problématiques environnementales et sociétales majeures, au premier rang desquelles le dérèglement climatique. Il faut accélérer la transition vers la neutralité carbone et l'adaptation. Veolia réunit les trois atouts clés pour réussir cette transformation écologique : des engagements climatiques forts ; une capacité à inventer des solutions nouvelles financées par des investissements verts ; des offres intégrées pour permettre aux territoires et aux industries de se décarboner et s’adapter au changement climatique.

En se positionnant comme l'entreprise de référence de la transformation écologique, Veolia s’engage à accélérer et à massifier le déploiement de solutions existantes, tout en créant celles de demain.

Les engagements climat de Veolia revus à la hausse

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) conclut, dans son rapport publié le 6 août 2021 intitulé The Physical Science Basis, que le climat est en train de changer partout dans le monde plus rapidement que prévu : nous n'avons désormais plus le choix, il faut absolument maintenir la hausse des températures à 1,5°C d’ici la fin du siècle pour respecter l’Accord de Paris sur le climat
C'est pourquoi, en se conformant à la Science Based Target initiative (SBTI)(1) qui mobilise les entreprises pour fixer des objectifs scientifiques vers une économie décarbonée, Veolia ambitionne de doubler son objectif à 10 ans de réduction de ses émissions de GES, avec deux leviers en particulier : la sortie du charbon en Europe d’ici à 2030, et l’augmentation du captage du méthane sur les centres de stockage des déchets. Les objectifs chiffrés, en cours d'élaboration, seront validés en 2023 et intégrés dans le nouveau plan stratégique du Groupe.

Antoine Frérot a ainsi signé le 27 septembre 2021 la Business Ambition for 1,5°C (2) du SBTI. Cet engagement double les efforts du Groupe par rapport à ceux adoptés en 2019 (-22% de GES d’ici 2034). Veolia vise à long terme “zéro nette émission” en 2050. 

Partout où il opère, le Groupe respectera le scénario climatique le plus exigeant (+1,5°C en 2100). Ses émissions résiduelles seront ensuite neutralisées en ayant recours, par exemple, à des techniques de séquestration. Cet engagement concerne le périmètre du nouveau Veolia, intégrant les entités de Suez. Le prix du carbone sera aussi intégré à ses décisions d’investissement.


Greenpath : 100 solutions de Veolia pour la décarbonation et la résilience de ses clients

Pour accompagner ses clients municipaux et industriels dans leurs trajectoires de décarbonation et d'adaptation au changement climatique, Veolia propose l’offre Greenpath de 100 solutions pour réduire leur empreinte carbone sur l’ensemble de leur chaîne de valeur, selon les scopes 1, 2 et 3 du GIEC(3)


Par exemple, Veolia fournira des plastiques bas carbone, ou remplacera le charbon d’un réseau de chaleur urbain par un mix composé de biomasse, de combustibles solides de récupération (CSR) et d’énergies fatales de sites industriels. Autre exemple : pour l’adaptation au changement climatique, le programme Jourdain, pionnier en Europe, réutilise des eaux usées de la station d’épuration des Sables d’Olonne, affinées dans une zone humide naturelle, pour sécuriser la ressource en eau en périodes estivales.

Interventions de Veolia pour la COP 26

  • Le 9 novembre : le PDG de Veolia Antoine Frérot participera à la séquence business organisée par le Partenariat de Marrakech pour l’action climatique.
     
  • Trois webinaires présentent les solutions d’atténuation et d’adaptation de Veolia :
  1. Énergie : la décarbonation et l’avenir de l’énergie”, avec Veolia au Royaume Uni, en Europe (du Nord, centrale et orientale), et en Amérique du Nord ; 
  2. Eau : dessalement, réutilisation des eaux usées, digitalisation”, avec Veolia en Afrique-Moyen Orient et en France ;
  3. Déchets : recyclage des plastiques, combustibles solides de récupération, biogaz et autres”, avec Veolia en Australie-Nouvelle Zélande, en Amérique latine et en Asie ;
  • Pendant les 12 jours de la COP26, le Groupe présentera chaque jour une solution pour le climat : Efficacité énergétique des industries ; Cogénération biomasse et CSR ; Capture, production et valorisation du biogaz ; Fourniture de plastiques bas carbone ; Fertilisants organiques et bioconversion pour valoriser les biodéchets ; Reuse de l’eau ; Efficacité énergétique des bâtiments ; Dessalement ; Réseaux d’eau et d’assainissement bas carbone (Station d’épuration à énergie positive) ; Microgrids (valorisation des énergies locales, stockage de l’énergie et flexibilité électrique) ; Carbon Capture Utilization and Storage (CCUS) ; et Hydrogène. 
     
  • Les directeurs de grandes zones géographiques du Groupe partageront aussi leurs enjeux climat et les solutions qu’ils proposent.

(1) : La Science Based Target Initiative (SBTI)
La SBTI qui mobilise les entreprises pour fixer des objectifs scientifiques et renforcer leur avantage concurrentiel dans la transition vers une économie à faibles émissions de carbone. Il s'agit d'une collaboration entre le CDP, le Pacte mondial des Nations Unies, le World Resources Institute (WRI) et le World Wide Fund for Nature (WWF), et l'un des engagements de la We Mean Business Coalition. L'initiative définit et promeut les meilleures pratiques en matière de définition d'objectifs scientifiques, propose des conseils pour réduire les obstacles à l'adoption, et évalue de manière indépendante les objectifs des entreprises.

(2) : Business Ambition for 1.5°C
C'est un appel urgent à l'action lancé par une coalition mondiale d'agences des Nations Unies, de chefs d'entreprise, en partenariat avec Race to Zero. Les entreprises s'engagent à se fixer des objectifs ambitieux de réduction des émissions fondés sur la science. En visant un objectif « net zéro » en ligne avec +1,5°C en 2100, 900 entreprises apportent leur contribution à la limitation des impacts du changement climatique.

(3) : Les scopes du GIEC

  • Scope 1 : Somme des émissions directes induites par la combustion d'énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon) contrôlées par l’entreprise. 
  • Scope 2  : Somme des émissions indirectes induites par l'achat ou la production d’électricité. 
  • Scope 3 : Somme de toutes les autres émissions indirectes.
     

 


 

La 26ème Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26) se tient en présentiel à Glasgow (Royaume-Uni) et en digital, du 31 octobre au 12 novembre. Elle verra un retour très attendu des Etats-Unis dans l’Accord de Paris, premier accord mondial juridiquement contraignant sur le changement climatique, adopté lors de la COP21 en décembre 2015.