PARIS 27.73€ (-0.54%)

Vendée Eau, avec le concours de Veolia, prépare l’avenir à travers son programme Jourdain, première expérience en France et en Europe de traitement des eaux usées pour sécuriser l’approvisionnement en eau potable sur le territoire vendéen

Face aux épisodes caniculaires plus fréquents et à la demande croissante d’eau du fait de l’attractivité de son littoral, la Vendée a lancé une expérience sans précédent en Europe : le programme Jourdain. Ce 9 juillet à la Roche-sur-Yon (France), Vendée Eau, l’Agence de l’eau Loire-Bretagne et Veolia -représenté par son PDG Antoine Frérot-, donnent le coup d’envoi de la construction d’une usine d’affinage, pour produire de l’eau de très haute qualité à partir d’eaux usées, et fournir au territoire un complément en eau potable. 

En Vendée, 9 litres sur 10 d’eau potable sont produits à partir d’eaux de surface particulièrement sensibles aux effets du changement climatique. Au-delà des actions favorisant les économies d’eau, le service public d’eau potable du département -Vendée Eau- anticipe le risque d’un futur déficit en eau et choisit la solution REUT (Réutilisation des eaux usées traitées) de Veolia, dans le cadre du projet Jourdain.

Un nouveau cycle de l'eau

Jourdain est un programme global d’économie circulaire de l’eau. Il consiste à reproduire le cycle de l’eau de manière planifiée et supervisée : 
Plutôt qu’être rejetée en plein océan Atlantique, une partie de l’eau en sortie de la station d’épuration des Sables d’Olonne, est récupérée pour subir un traitement complémentaire au sein d’une usine d’affinage : 5 étapes successives y éliminent la salinité, les composés microbiologiques et les micropolluants tels que pesticides, composés pharmaceutiques ou industriels. Puis l’eau est acheminée sur 25 km jusqu’au barrage du Jaunay où elle est rejetée dans une zone végétalisée pour retrouver son état naturel. Elle rejoint la rivière et transite lentement dans la retenue du Jaunay. L’eau termine son circuit dans l’usine de production d’eau potable locale qui la rend consommable pour les foyers. Avec cette solution globale, Veolia répond aux objectifs environnementaux et sanitaires de Vendée Eau pour produire une eau de très haute qualité. 
 

Données clés du projet :

  • 4,5 millions de m3 d’eaux usées sont traités chaque année par la station d’épuration des Sables d'Olonne, soit l’équivalent du volume d’eau d’un des 13 barrages vendéens.
  • 150 m3/h seront traités par l’usine d’affinage pendant la phase d’expérimentation (de 2023 à 2026), soit le quart des rejets de la zone urbaine. Puis la totalité, 600m3/h (à partir de 2027), soit une ressource complémentaire potentielle de 1,5 millions de m3 d’eau potable sur la période de mai à octobre pour les années sèches.
  • Technologies utilisées dans l’usine d’affinage : ultrafiltration et osmose inverse basse pression (Barrel Plug and Play, conçu par Veolia, contenant 200 éléments membranaires), désinfection par ultraviolets et chloration.
  • Budget global du programme Jourdain : 19,5 millions d’euros sur 10 ans.
La future usine d’affinage du programme Jourdain
ⓒ Atelier RVL Architectes - Tours

 

Démocratiser la solution REUT en France et au-delà

Le programme Jourdain est pionnier en France et en Europe. Il expérimente la réutilisation des eaux usées affinées issues de la station d’épuration des Sables d’Olonne avec 4 objectifs : mettre en oeuvre une solution pour les zones estivales en manque de ressources en eau, valoriser l’eau de manière circulaire pour un apport complémentaire dans les retenues, valider l'affinage en prouvant son absence d’impact sur le milieu naturel, et faire évoluer la législation pour démocratiser la solution REUT en France et au-delà.
 

     L'étape expérimentale Jourdain permet à Vendée Eau d’anticiper et planifier ce que devra être la solution optimale de réutilisation des eaux, dans sa configuration pérenne. L’horizon 2040-2050 se prépare aujourd’hui. Jacky Dallet, Président de Vendée Eau. 

     Cette expérience sans précédent en Europe permet d’expérimenter un projet reproductible sur d’autres portions du territoire, le littoral ligéro-breton représentant 40% du littoral français. Martin Gutton, Directeur de l’agence de l’eau Loire Bretagne.

     La REUT fait partie des solutions indispensables qui vont nous permettre de répondre au problème des sécheresses répétées et du stress hydrique en France. Les Français y sont favorables puisque 83%(1) d’entre eux se déclarent prêts à boire de l'eau potable produite à partir d'eaux usées traitées. Je remercie Vendée Eau de faire confiance à Veolia. Antoine Frérot, PDG de Veolia.

 

(1) Une étude Elabe à cette occasion sur "les français et le recyclage des eaux usées"
 

Pourquoi le nom Jourdain ?

Le nom du programme s’inspire en premier lieu du personnage de M. Jourdain du Bourgeois Gentilhomme de Molière, qui découvre qu’il fait de la prose sans le savoir. Tout comme M. Jourdain, l’eau que l’on consomme chaque jour a déjà une histoire sans qu’on en ait conscience : de nombreux cours d’eau reçoivent des rejets de stations d’épuration et cette eau, en aval, est transformée en eau potable. On fait donc tous, déjà, de la réutilisation des eaux usées sans le savoir. Le programme Jourdain reproduit ce cycle de l’eau de manière planifiée en sécurisant les ressources en eau. 

Le nom du programme évoque aussi le fleuve Jourdain, long de 360 km, qui traverse Israël, le Sud-Est du Liban et se jette dans le lac de Tibériade. Sa ressource, très convoitée par les pays qui le bordent, devient limitée. Israël est devenu un modèle pour sa réutilisation de plus de 90% de son eau potable : il récupère 520 millions de m3 d’eaux usées traitées par an pour alimenter 9 millions d’habitants. Et 50 % de son eau recyclée est consacrée à l’arrosage des terres cultivées.

Calendrier du projet

  • 2023 : Fin des travaux de l’unité d’affinage. Construction de la canalisation et de la zone végétalisée.
  • 2024-2026 : Évaluation des impacts environnementaux, sanitaires, sociaux. 
  • 2027 : Bilan et évaluation du programme Jourdain. Extension de la capacité à 600 m3 /h sous réserve des autorisations nécessaires.

 

 

Crédits Photo : Image principale ⓒ Atelier RVL Architectes - Tours