PARIS 27.73€ (-0.54%)

Prix de la solidarité étudiante 2021 : forte participation des écoles d’ingénieurs et toujours plus d'engagement collectif des étudiants

Le Prix de la solidarité étudiante de la fondation Veolia a été attribué ce 21 juin à trois associations : Cordilleras pour son projet A l’ombre des Glaciers, Impulso pour le projet Programme agro-ingénieur Impulso Equateur et Hum’am pour le projet Djendoub’art. Ces projets bénéficieront d'un soutien financier et technique grâce au mécénat de compétences impliquant des salariés de Veolia. Cette 13ème édition s'est déroulée à Aubervilliers au siège de Veolia.

Le Prix de la solidarité étudiante de la fondation Veolia encourage la prise d'initiative et l'implication des étudiants de l'enseignement supérieur au service de projets d'intérêt général. Il récompense les démarches innovantes dans l'un des trois domaines d'intervention de la Fondation : aide au développement, lien social et accompagnement vers l'emploi, protection de l'environnement et de la biodiversité. Une dotation de 10 000 € est répartie entre les associations lauréates selon les besoins de leurs projets. Elles bénéficient de l’appui technique et des compétences de leurs parrains.

Ouvrant la cérémonie de remise du Prix, Caroline Geoffrois, Young Talents Sourcing Manager chez Veolia, a souligné deux caractéristiques de cette année : « L’édition 2021 a été marquée par une augmentation de la participation des écoles d’ingénieurs et par une très forte mobilisation sur les réseaux sociaux lors de l’appel au vote pour le prix du public. Pour les deux lauréats sélectionnés par le jury, deux critères ont été particulièrement importants pour guider leurs choix : la pérennité des projets dans le temps et la capacité à mettre en œuvre des partenariats solides. » 

Sur la sélection, quelques chiffres : 129 dossiers de candidatures ont été déposés, dont 20 en Afrique : 12% des dossiers proviennent d’étudiants d’universités, 52% d’écoles d’ingénieur et 32% d’écoles de commerce. Les 11 associations finalistes, soutenues par des parrains et marraines de Veolia, ont présenté leur projet en présentiel et en visioconférence. 3 lauréats sont sortis victorieux, dont un qui a été choisi par plus de 7 000 votes du public sur sur les réseaux sociaux (LinkedIn, Instagram et Facebook) contre 4 000 votes l’an passé.

129 dossiers de candidatures

11 associations finalistes

Plus de 7 000 votes du public

« Chez Veolia ce qui n'est pas négociable, c'est le collectif »

Estelle Brachlianoff, directrice générale adjointe en charge des opérations de Veolia, a remis le Grand prix du jury et elle a expliqué :

On a besoin d'ambassadeurs, on a besoin d’étudiants pour les projets collectifs de la transformation écologique qui ont du sens. Chez Veolia, nous faisons un métier qui attire les jeunes mais qui est d’autant plus exigeant car nous devons montrer la voie. Il nous faut être à la hauteur de l'ambition que nous portons, et les nouvelles générations nous renvoient à des questionnements auxquels nous devons répondre. Chez Veolia ce qui n'est pas négociable, c'est le collectif. Et nous croyons au progrès humain, car nous avons déjà la moitié des solutions de la transformation écologique. C'est ce qui nous rend optimiste et enthousiaste ! Alors qu'est-ce qu'on attend pour avancer ?

Les lauréats 2021

 

  • Grand Prix du jury

L’association Cordilleras pour le projet À l'Ombre des Glaciers Alpins à Grenoble, Zurich et Innsbruck
Ecole d'ingénieur AgroParisTech
Protection de l'environnement et de la biodiversité.

D'avril à août 2021, les étudiants de l'association Cordilleras d’AgroParisTech traversent les Alpes de la France à l'Autriche en alternant travail avec des chercheurs en glaciologie, rencontres avec des acteurs locaux et expéditions en montagne. Objectif : étudier la fonte des glaciers d'altitude le long de l'arc alpin victime du changement climatique et sensibiliser aux impacts de cette fonte sur les écosystèmes et les populations. Un projet pour mieux comprendre et imaginer des solutions efficaces qui auront un impact positif sur l’avenir. 

Parrain : David Benanou, Expert Recherche et Développement, Veolia.

 

  • Prix du jury

L’association Hum’am pour le projet Jendoub’Arts, un village de Jouaouda en Tunisie
Arts et Métiers ParisTech (Centre ENSAM de Paris)
Urgence humanitaire / Aide au développement.

Le projet Jendoub’Arts développe une coopérative fromagère à partir d'un élevage caprin avec une association et une école tunisiennes. Il vise l’autonomisation des femmes rurales de Jouaouda, un village du Nord-Ouest du pays qui connaît un fort taux d’analphabétisme et de décrochage scolaire chez les femmes et les jeunes filles. Objectif : développer un tissu économique local et du lien social. Un projet exemplaire en termes d’accompagnement et de pérennité.

Parrain : Imed Benrhouma, Responsable gestion d'actifs, Veolia.

 

  • Prix du public

L’association Impulso pour le projet “Programme agro-ingénieur Impulso Equateur”, à Otavalo.
Ecole d'ingénieur AgroParisTech
Urgence humanitaire / Aide au développement.

Ce programme vise à associer entrepreneuriat féminin et inclusion des populations indigènes Kichwas en Equateur, pour réduire la précarité avec un accompagnement vers la transition agro-écologique. 

Impluso est un projet de microfinance qui combine la solidarité, l'impact et le partage sur le terrain pour aider les femmes entrepreneures. Ce projet s’inscrit dans la durée.

Marraine : Alicia Mansour, Chef de Projet Stratégie, Veolia.

Les finalistes du Prix du public
 

• Projet Labalo Abidjan (Côte d’Ivoire) de l’association Women for The Earth d’AgroParisTech - Protection de l'environnement et de la biodiversité.
Le projet Labalo qui signifie « nourrir » en dialecte ivoirien, accompagnera plus de 3 000 agricultrices abidjanaises vers l'agriculture biologique pour des productions plus rémunératrices. 


 Projet de construction des sanitaires à Antsirabe (Madagascar) de l’association Mada de CentraleSupélec - Urgence humanitaire et Aide au développement
La construction d’un bloc sanitaire de 4 douches donnera à plus de 120 enfants des rues un accès à une meilleure hygiène pour réduire les risques sanitaires.


•  Projet Food Truck solidaire Tim & Bastien, pour les villes étudiantes du grand Est (France) : Nancy, Metz, Strasbourg, porté par l’Ecole 42 - Protection de l'environnement et de la biodiversité
Ce food truck solidaire propose des repas à base de fruits et légumes locaux pour les rendre accessibles à tous les étudiants, afin de les aider à bien se nourrir à bas-prix. 


•  Projet “Espace Education Environnement” (Sénégal) de l'association Arades de l'université Gaston Berger à Saint-Louis - Protection de l'environnement et de la biodiversité
Ce projet propose une plateforme de formations et d’ateliers de courte durée à l'environnement et à l'économie circulaire.


•  Projet EnsiPachamama à Mananjary (Madagascar), de l’association Ensipachamama d'ENSIP Université de Poitiers - Urgence humanitaire / Aide au développement
Pour les habitants de Mananjary, à Madagascar, ce projet les aide à récupérer l’eau de pluie et la potabiliser, et prévoit aussi la pose de panneaux solaires, des formations ciblées et une cantine dans le centre de formation des métiers de la terre. 


•  Projet “Mission 2021” à Alakamisy-Ambohimaha (Madagascar), de l’association Idées Madagascar des étudiants de l'ESME Sudria - Urgence humanitaire / Aide au développement
Ce projet prévoit la construction d'un réseau d'eau potable pour 400 malgaches et la fin de la construction d'une école pour 150 élèves dans le village d’Alakamisy Ambohimaha à Madagascar. 


•  Projet “Intégration” en France, de l’association Fleur de Bitume Dauphine de l’Université Paris-Dauphine - Lien social et accompagnement vers l'emploi
L'essence du projet est d'aider des étudiants réfugiés à s'intégrer en France par le DELF, un diplôme qui évalue le niveau de français pour être admis à l'université ou trouver un emploi. Il propose aux étudiants des activités culturelles et sportives pour améliorer leur vie sociale.


•  Projet “Tri-Haut pour l'Everest !” à Pangboche (Népal) de Grenoble INP - ENSE3 - Protection de l'environnement et de la biodiversité
Mené par 3 étudiants ingénieurs grenoblois passionnés de montagnes, ce projet écologique et solidaire vise à proposer un système global de gestion des déchets, en collaboration avec les acteurs locaux, dans la région de l'Everest.

Le jury 2021 :

Le jury du Prix de la solidarité étudiante rassemble des représentants du monde associatif, des Ressources humaines et des écoles et universités. Il était composé cette année de :

  • Caroline GEOFFROIS, Young Talents Sourcing Manager -  Veolia

  • Inès ABBAS, Chargée de Développement RH - Veolia

  • Benedicte Wallez, Mission Financement/Relations Partenaires - fondation Veolia

  • Guillaume Aubourg, Directeur adjoint - Programme Solidarité Eau

  • Pauline GANE, Manager Skema Venture Factory 

  • Mickaël Rivette, Directeur des relations entreprises - Ecole Arts et Métiers Paristech

  • Sandra BOUSCAL, Directrice des Relations Entreprises, Fondation Dauphine

La fondation Veolia soutient, partout dans le monde, des projets d’intérêt général dans 3 domaines : 

L’urgence humanitaire et l’aide au développement : aide d'urgence lors de catastrophes naturelles et de crises humanitaires et accompagnement de projets d'aide au développement de services essentiels (eau, énergie et déchets). L’accompagnement vers l’emploi et le lien social : actions d'accompagnement, de formation, de réinsertion via une activité économique. La protection de l’environnement et de la biodiversité : restaurer et protéger les écosystèmes dégradés et actions de sensibilisation destinées à un large public. La fondation Veolia a soutenu plus de 1,500 projets depuis 2004.