Paris 30.02€ (+0.91%)

Veolia inaugure la plus grande centrale solaire sur une usine de dessalement au Moyen-Orient

Usine de dessalement d'eau de mer Veolia à Oman

La transition énergétique est au cœur des préoccupations mondiales, et l'énergie photovoltaïque se positionne comme une solution essentielle pour remplacer les énergies fossiles. 

Veolia s’engage ainsi aux côtés du Sultanat d’Oman, et avec son partenaire TotalEnergies, pour favoriser cette transition vers une énergie propre et renouvelable avec l’inauguration de la plus grande centrale solaire sur une usine de dessalement à Oman. Cette démarche s’inscrit dans une volonté continue de décarbonation des activités du Groupe et d’accompagnement de ses clients dans leurs objectifs de neutralité carbone. Grâce à la production d’une énergie locale et décarbonée, le Sultanat d’Oman poursuit pleinement ses objectifs ambitieux de production d’électricité renouvelable d’ici à 2030.

30 GWh/an

C’est la production annuelle maximale de la centrale solaire en électricité verte

27 200 tonnes/an

Ce sont les émissions de CO2 évitées chaque année

30%

C’est l’augmentation de la part des renouvelables dans le mix énergétique du Sultanat d’Oman

600 000 habitants

C’est le nombre d’habitants fournis en eau potable par l’installation opérée par Veolia

La plus grande centrale photovoltaïque sur une installation de dessalement à Oman

L’inauguration de la centrale solaire s’est tenue la semaine dernière sur l’installation de dessalement Sharqiyah Desalination, dans la ville de Sur à Oman. Véritable référence dans le golf persique, l’installation de désalinisation fournit de l’eau potable à plus de 600 000 habitants de l’est du pays. 

Ce projet solaire, d’une capacité de 17 mégawatts-crête (MWc), est le tout premier projet de ce genre à voir le jour au Moyen-Orient. L’inauguration s'est déroulée en présence des dirigeants de Veolia et de TotalEnergies, ainsi que des partenaires du Groupe, notamment des représentants du gouvernement, de la Sharqiyah Desalination Company SAOG (SDC) et de la Nama Power and Water Procurement Company (NPWP).

A puissance maximale, la centrale solaire produira plus de 30 gigawatts-heures (GWh) par an d’électricité verte, soit plus du tiers de la consommation quotidienne de l’usine de dessalement, lui permettant de réduire les émissions de CO2 d'environ 27 200 tonnes par an. Cette démarche est l’illustration concrète d’une collaboration renforcée entre le Sultanat d’Oman et Veolia en matière d’énergie renouvelable et de décarbonation des activités de l’usine de dessalement. Celle-ci s'inscrit ainsi dans le cadre de la vision Oman 2040 et de la stratégie énergétique nationale d'Oman, qui vise à produire 30 % de l'électricité à partir de sources renouvelables d'ici à 2030. La construction de la centrale solaire a commencé en août 2022, et l'exploitation commerciale a eu lieu en avril 2023, pour une durée de 13 ans. 

Inauguration installation photovoltaïque usine de dessalement Sharqiyah Desalination à Sur à Oman

A découvrir aussi :      
- Dessalement moins énergivore
- Décarbonation : GreenPath Zero Carbon
- Le dessalement de l’eau de mer

Philippe Bourdeaux, Directeur de la zone déléguée Afrique, Proche et Moyen-Orient, Veolia

Philippe Bourdeaux, Directeur de la zone déléguée Afrique, Proche et Moyen-Orient chez Veolia, a déclaré : "Nous sommes ravis de constater que notre projet solaire a commencé à remplir sa mission. Cette réalisation n'aurait pas été possible sans le soutien des dirigeants du Sultanat d'Oman, en particulier le ministère de l'énergie et des minéraux. Nous leur exprimons notre gratitude, ainsi qu'à nos partenaires du secteur privé, pour nous avoir aidés à conjuguer les efforts locaux en faveur de la transition énergétique et de la décarbonisation. Veolia a pour ambition d'être le leader mondial de la transformation écologique. L'eau et les énergies renouvelables sont donc des domaines d'intérêt majeur pour le Groupe, et compte tenu des enjeux croissants liés au changement climatique, nous avons développé une réelle expertise dans la réduction des émissions de carbone dans nos opérations et nos projets. Dans cette démarche, les énergies renouvelables jouent un rôle important en fournissant de l'énergie verte tout en assurant un approvisionnement ininterrompu de ressources vitales pour la consommation humaine telles que l'eau potable".
 

Un nouveau jalon dans la stratégie énergétique de Veolia

La mise en service de la centrale solaire sur l’usine de dessalement à Oman fait écho à la stratégie énergétique de Veolia. Celle-ci vise à maximiser la production d'énergie renouvelable solaire sur le foncier du Groupe, notamment en France où le Groupe compte atteindre l’autosuffisance énergétique d’ici 2027 tout en décarbonant l’ensemble de ses activités dans l’eau et dans les déchets. D’ici 5 ans, le Groupe produira ainsi plus de 2 térawattheures (TWh) d’énergie locale pour couvrir intégralement l’équivalent de sa consommation actuelle. Cela correspond à l’équivalent de la consommation de 430.000 foyers français.

Cette énergie locale, et à 100% d’origine renouvelable, viendra montrer la pertinence et la faisabilité de la généralisation des solutions de transformation écologique face aux enjeux de souveraineté énergétique et de décarbonation en France. Enfin, cette initiative vise à produire de l'énergie locale et décarbonée, réduire la dépendance aux importations d'énergies fossiles, renforcer la souveraineté énergétique et sécuriser les coûts d'approvisionnement en énergie sur le long terme.

En France, Veolia profite du foncier existant pour produire de l’énergie verte

Marc-Olivier Houel, Directeur de l'activité recyclage & valorisation des déchets (RVD) en France

Marc-Olivier Houel, Directeur de la zone déléguée France recyclage & valorisation des déchets (RVD) : “Notre ambition, c’est de profiter de notre foncier – environ 300 hectares - pour développer massivement, en cohérence avec la loi d’accélération des Énergies Renouvelables et avec le soutien des collectivités, la production d’énergie verte territoriale. L’objectif est clair : multiplier les champs de panneaux photovoltaïques et atteindre, d’ici à 2027, dix fois plus que les 23.000 modules déjà en place sur l’ancien site d’enfouissement des déchets de Grand’Landes, qui génère 7000 MWh/an et évite l’émission de 3.618 tonnes de CO2 par an. Nous souhaitons, à l’avenir, nous donner la possibilité d’auto-consommer ce que l’on produit ou de l’injecter dans le réseau pour un client. Cette double casquette de producteur- fournisseur, c’est aujourd’hui ce pour quoi nos équipes se mobilisent au sein des territoires. Cela implique évidemment de développer certaines compétences, et pour cela nous pouvons nous appuyer sur le Hub Energie de Veolia France. Le challenge est à notre portée ! Il y a, en interne, une volonté de décarboner notre activité, et nous pourrons à l’avenir dupliquer partout dans le monde les solutions déployées dans l’Hexagone.”