Az Zour nord et sud – Koweït

Technologies de l'eau, usines de traitement et réseaux : Dessalement

L’enjeu


L’eau douce produite grâce au dessalement d’eau de mer répond actuellement à environ 1 % des besoins mondiaux (source : International Water Association). Or, dans le bassin méditerranéen, en Californie, dans les Pays du Golfe, en Australie, en Afrique du Sud… l’alimentation en eau douce de près de 300 millions de personnes en dépend. Pour ces régions en tension, le dessalement représente des enjeux de santé publique, de dynamisme territorial et de développement économique.

 

L'objectif client

Le Koweït doit faire face à une augmentation significative de sa consommation d’eau et d’électricité, engendrée par la croissance économique. Pays subissant l’un des plus importants stress hydriques au monde avec un ratio d’eau disponible par habitant de 5 m3 par an*, le Koweït exploite le secteur de la désalinisation de l’eau de mer pour répondre à une consommation 34 fois plus importante que ses approvisionnements naturels. En 2017, les autorités koweïtiennes ont réaffirmé leur volonté d’accroître les infrastructures de dessalement de l’eau, de surcroît de manière durable avec l’utilisation de l’énergie solaire.

 

La solution Veolia


Pour l’usine d’Az Zour Nord, livrée en 2016, Veolia a privilégié le dessalement thermique, procédé également connu sous le terme distillation à effets multiples (MED). L’unité est capable de produire 486 500 m3 d’eau dessalée par jour.

Pour l’usine d’Az Zour Sud, inaugurée en 2015, Veolia a fait le choix du dessalement membranaire par osmose inverse. L’unité affiche une capacité de 136 000 m3 d'eau par jour. L’eau dessalée provient des eaux de refroidissement de la centrale électrique attenante, créant une boucle d’économie circulaire locale. 

 

Innovation

L’usine d’Az Zour Sud dispose d’une unité de re-carbonatation comprenant un système de génération et de dosage de dioxyde de carbone, un système d’absorption de dioxyde de carbone et des filtres de dissolution du calcaire pour reminéraliser l’eau aux normes de l’eau potable. L’eau de production de l’osmose inverse est ensuite mélangée à celle des installations existantes de Multi-Stage Flash distillation de l’usine d’Az Zour North Desalination. 

136 600 m3/jour

La capacité installée d’Az Zour Sud en fait la 2e unité de dessalement par osmose inverse au Koweït

15°C à 40°C

Écart de température de l’eau de mer à l’entrée et en sortie d’usine

20 %

 

c’est en capacité installée au Koweït ce que doit représenter à terme l’usine d’Az Zour Nord

Technologies

Pour l’usine d’Az Zour Nord, Veolia a privilégié le dessalement thermique, ou distillation à effets multiples (MED). Le sel est séparé de l’eau par évaporation dans un système de distillation. Ce procédé réutilise l’énergie produite par la condensation de la vapeur, réduisant ainsi la consommation d'énergie nécessaire pour chauffer l'eau. Avec un portefeuille de plus de 250 projets représentant plus de 80% du marché mondial, Veolia est le leader incontesté du dessalement thermique.

• Pour l’usine d’Az Zour Sud, grâce aux unités de dessalement par osmose inverse situées sur la côte du golfe Arabique au Koweït, de l’eau douce est produite à partir de l’eau de mer utilisée auparavant pour le refroidissement de la centrale électrique voisine.

Les bénéfices client


Performance environnementale

La technologie choisie pour Az Zour Nord, la MED, doit permettre de s’adapter aux variations de la demande en eau dans le temps. Elle est de plus l'une des technologies de dessalement la moins énergivore et la plus fiable du marché et donc la plus efficiente économiquement.

 

Performance économique

L’usine d’Az Zour Sud possède une particularité : l’eau de mer est préchauffée grâce à l’énergie fatale issue d’une centrale électrique toute proche, permettant une importante économie d’électricité sur le site.

• La production d’électricité et d’eau de l’usine Az Zour Nord est intégralement achetée par l’État koweïtien pendant 40 ans.

 

Performance sociétale

Attribuée à un consortium franco-nippo-koweïtien, comprenant Veolia, la construction de l’usine Az Zour Nord est le premier partenariat public privé portant sur un projet indépendant de production d’eau et d'électricité (IWPP) du pays. Ce projet entre dans le cadre des plans de développement à long terme de la puissance électrique et de la capacité de production d’eau au Koweït.

 

* HSBC « Fragile planet, scoring climate risks around the world » - avril 2018

Périmètre du contrat

Site : État du Koweït

Population : 4,5 millions d’habitants (2017), dont 1,4 million de nationaux

Équipements : 2 usines de dessalement d’eau de mer

Signature du contrat

Az Zour Sud : 2011

Az Zour Nord : 2014

Secteur d’activité

Industriel/Municipal


Expertise

Avec une capacité de traitement cumulée d’environ 13 millions de m3 d’eau par jour sur plus 2 300 sites dans le monde et dans 108 pays, Veolia est le leader mondial du dessalement.

• Veolia répond aux besoins de marchés spécifiques — construction de stations de dessalement et eaux saumâtres ou d’unités de toutes tailles — et peut utiliser quatre types de solutions : distillation à effets multiples (MED), multi-stage flash (MSF), dessalement par osmose inverse (OI) et dessalement hybride combinant dessalement thermique et membranaire.

Planète

Veolia - Prix “Water & Energy Exchange (WEX) Desalination Award” 2014

 Lors du sommet international de l’eau à Abu Dhabi (en 2017), l’État du Koweït a déclaré vouloir augmenter sa capacité en dessalement de 100 %, d’ici à 2035. 

People

Depuis les années 1960, grâce aux retombées financières des ressources pétrolières, les prix subventionnés de l’eau à la consommation n’avaient pas augmenté et cette stagnation des prix a favorisé le processus de sédentarisation de la population mais aussi des niveaux de consommation d’eau par habitant parmi les plus élevés au monde.

 Afin de rationaliser la consommation d’eau de sa population, le gouvernement a augmenté le tarif pour 1 000 gallons impériaux d’eau courante de 0,8 KWD à 2 KWD en août 2017 (1 000 galons impériaux = 4,546 m3) et pourrait augmenter ce prix à 4 KWD. Dans le cadre de la « Vision 2035 » et pour assurer une gestion durable des ressources, le Koweït poursuit ses efforts de planification.

 Actuellement, la capacité de dessalement atteint 1,65 million de m3/j dont 1,47 milion de m3/j par distillation instantanée à plusieurs étages (MSF) et 0,17 million de m3 par Osmose Inverse (OI). À moyen-long terme, l’augmentation annoncée de la population nécessitera une diversification accrue des procédés de production d’eau, destinée à la consommation humaine et aux usages industriels ou agricoles, en valorisant notamment le traitement des eaux usées, désormais accessible aux acteurs privés.