PARIS 18.89€ (-0.05%)

Les micropolluants dans l’eau, des résidus toxiques à traiter

Solution

Différents composants indésirables peuvent être présents dans l’eau et, parmi eux, nous retrouvons les micropolluants : résidus de détergents, pesticides, médicaments, cosmétiques, hydrocarbures... Invisibles à l’oeil nu, ils prennent la forme de résidus et sont détectables à des concentrations très faibles dans l’eau, de l’ordre du microgramme voire du nanogramme par litre. Ce sont des perturbateurs endocriniens, c’est-à-dire qu’ils peuvent perturber le fonctionnement biologique des individus, lorsqu’ils sont ingérés en trop grande quantité ou lorsqu’ils sont combinés.


 

Nos usages domestiques (utilisation de produits ménagers, solvants, médicaments, etc.), l’agriculture, les transports, l’industrie ou bien encore l’artisanat sont responsables de la présence des micropolluants dans l’eau.  

Lors du traitement des eaux usées dans les stations d’épuration, certains micropolluants se retrouvent dans les milieux aquatiques sans avoir été éliminés. Leur traitement est complexe et les technologies classiques ne permettent pas de les isoler totalement. En Europe, la prise de conscience augmente, mais actuellement il n’existe pas  de réglementation sur les normes et valeurs de référence à respecter. Ceci s’explique en partie par le peu de connaissance de l’impact sanitaire et environnemental de ces molécules ainsi que sur l’effet cocktail que certaines pourraient avoir en se combinant. La science avance et Veolia anticipe le durcissement des réglementations. Avec sa filiale Veolia Water Technologies, le groupe propose d’ores et déjà des solutions innovantes pour les traiter efficacement.  


Qui sont nos clients ? 

Les villes, les industriels, le tertiaire


La solution Veolia

 

  • ACTIFLO® CARB : pouvant être conjugué à l'action oxydante de l'ozone, ce procédé, équipé d’une cuve de pré-contact avec charbon actif en poudre pour l’adsorption, élimine 95 % des perturbateurs endocriniens.
  • OPACARB® FL : réacteur fonctionnant à flux ascendant et constitué d’un lit de charbon actif en micro-grain qui permet d’éliminer les composés responsables des perturbations endocriniennes.
  • Filtraflo® Carb : pour des débits plus faibles que l’OPACARB® FL, ce procédé permet d’éliminer par adsorption les micropolluants dans les eaux à traiter, mais aussi de les filtrer simultanément grâce à un réacteur à charbon actif en poudre micronisé fonctionnant à contre-courant.
  • Opaline™ C : pouvant être conjugué à l'action oxydante de l'ozone, ce procédé combine la technologie membranaire et l'adsorption sur charbon actif pour mieux éliminer les pesticides, les perturbateurs endocriniens, etc.
  • Technologie MBBR (Moving Bed Biofilm Reactor) : procédé de traitement biologique à culture fixe pour éliminer la pollution carbonée et/ou azotée.

En tant qu’expert des métiers de l’eau, Veolia conçoit et déploie des technologies innovantes pour éliminer les micropolluants.

Les bénéfices pour nos clients

Amélioration de la qualité de l’eau

 

Baisse des risques sanitaires

Préservation de la biodiversité 


Ils ont choisi cette solution 

Danemark

Aarhus

Éliminer les micropolluants issus des médicaments

A Aarhus, Veolia a lancé une expérimentation de traitement des micropolluants des eaux usées de la ville. Avec la solution MBBR,  90 % des résidus médicamenteux ont été éliminés.

France

Toulon

L’université de Toulon s’engage à lutter contre les micropolluants en Méditerranée

Dans la station d’épuration du Cap Sicié, Amphitria, Veolia réalise des tests pour identifier la présence de micropolluants, mettre en place des solutions adaptées et accompagner l’université de Toulon dans sa démarche de lutte contre les polluants émergents en Méditerranée.

Suisse

Lucerne

Un piégeage efficace des molécules des eaux usées

A Lucerne, dans le cadre de la protection du lac des Quatre-Cantons, Veolia a développé un projet pilote pour piéger les molécules des eaux usées, en ajoutant à sa technologie « Actiflo® » des étapes de filtration sur charbon actif.