Paris 27.71€ (0.00%)

Veolia

2023, l’année de tous les possibles

Continuons à inventer ensemble le monde de demain

Et si…

On transformait la pâte à papier en carburant, les eaux usées en chaleur, la lumière du soleil en air frais, les déchets en énergie… ?

Et si…, tout ceci était déjà possible ? 
C’est déjà le cas !

Grâce à notre optimiste et à notre détermination, la transformation écologique est entre nos mains. Ensemble, nous  transformons l’impossible en possible.

 

Et si… le monde marin gardait nos villes au frais ? 

Des pavés rafraîchissants en coquilles Saint-Jacques ont été installés dans une cour d'école à Bordeaux en France. L'eau de pluie, récupérée, stockée et traitée dans un système développé par Veolia, alimente ces pavés pour les maintenir frais.

 

Et si… le papier nous faisait voyager ? 

A Äänekoski en Finlande, Veolia a lancé le plus grand projet au monde de bioraffinerie produisant du bio-méthanol (neutre en CO2) à partir d’une usine de production de pâte à papier. Une nouvelle source de carburant durable capable de remplacer les combustibles fossiles.

 

 

Et si… on se rafraîchissait grâce à la lumière ? 

Sur le campus universitaire de Sippy Downs en Australie, Veolia a installé des panneaux photovoltaïques dont l'énergie produite sert à refroidir de l'eau stockée dans un réservoir. L'eau est ensuite libérée dans les circuits de refroidissement des bâtiments afin d’assurer leur climatisation.

 

 

Et si… le plastique devenait une source d'énergie ? 

A Yeoju en Corée du Sud, Veolia transforme les déchets plastiques non recyclables collectés en combustibles solides de récupération pour répondre aux besoins en énergie des industries sud-coréennes.

 

Et si… les plantes pouvaient traiter les eaux polluées ? 

A Budapest en Hongrie, Veolia traite les eaux usées d’environ 300 000 habitants. La station associe les technologies classiques d’épuration à une ingénierie qui fonctionne grâce à des plantes, bactéries et micro-organismes qui diminuent naturellement la présence de polluants dans les eaux traitées.

Et si… nos aliments produisaient de l'énergie ? 

Dans la région de Sydney, en Australie, Veolia produit 4900 Mwh d'électricité par an, soit l'équivalent de la consommation de plus de 3 600 foyers, à partir de la valorisation de déchets alimentaires.

 

Et si… on se chauffait grâce aux eaux usées ? 

A Roquebrune-Cap-Martin en France, Veolia capte l'énergie des eaux usées pour la transformer en chaleur. C'est ainsi que 300 logements sont chauffés grâce aux eaux usées de la ville. Une ressource locale et disponible en abondance.