PARIS 19.16€ (+1.89%)

World Toilet Day 2020 : Veolia lutte pour le droit à l’assainissement pour tous

4,2 milliards de personnes dans le monde n’ont pas accès à l’assainissement ! A ce chiffre ahurissant, s’ajoute l’accroissement des perturbations causées par le changement climatique - inondations, sécheresse, élévation du niveau de la mer - qui menacent les systèmes existants, des toilettes aux usines de traitement. C’est pourquoi, en cette Journée mondiale des toilettes 2020, ce 19 novembre, Veolia rappelle son engagement et ses solutions pour atteindre l'Objectif de développement durable onusien ”l’eau et l’assainissement pour tous d'ici 2030 ».

L’assainissement est un service public essentiel, et avec l’accès à des toilettes décentes, ce sont des facteurs-clé pour la santé, l’éducation, et le développement durable. Pourtant, 4,2 milliards de personnes dans le monde vivent sans accès à un assainissement géré en toute sécurité. Rien qu’en Europe, 10 millions de personnes vivent sans accès à des toilettes. Ces chiffres rappellent que la coopération internationale ne parvient pas à changer la donne. Les raisons sont connues : poids des investissements, difficulté à organiser le service et en couvrir les coûts, et attentes des citoyens moins brûlantes que pour l’eau potable. 

 

Accélérer l’assainissement pour tous

Veolia s’engage à fournir et maintenir des services essentiels à la santé et au développement humain.

L’accès à l’assainissement pour tous est au cœur de sa stratégie. Le Groupe se positionne tout particulièrement en faveur de politiques ciblées pour les populations ou les quartiers les plus démunis. 

Il innove pour traiter les pollutions affectant la santé et intervient dans les situations d’urgence, en mettant à profit son expertise en matière de maintien des services essentiels. Veolia s’engage sur une performance plurielle comportant 18 indicateurs qui sont mesurés par un organisme indépendant. L’un des indicateurs de sa performance sociétale est le nombre d’habitants bénéficiant de dispositifs inclusifs pour accéder aux services d’eau ou d’assainissement dans le cadre de contrats Veolia.

 

Malgré ces progrès, la situation actuelle n’est pas encore satisfaisante. C’est pourquoi Veolia milite pour les Droits à l’Eau et à l’Assainissement, et pour que la législation en tienne compte. Dans cette optique, le Groupe a récemment signé la déclaration en faveur de l’accès aux toilettes dans le cadre de la législation européenne.

 

Dans de nombreux pays, les gouvernements s'appuient sur la participation du secteur privé pour atteindre leurs ambitions dans le domaine des eaux usées. C’est dans ce contexte que des collectivités locales font confiance à Veolia pour apporter des solutions technique, financière et sociétale, spécifiques à chaque territoire. Quelques exemples :

• Au Maroc à Tanger, Veolia via sa filiale Amendis déploie l'accès à l’assainissement dans le cadre de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH) : ce programme de branchements sociaux a permis de raccorder 294 000 habitants à faibles revenus, faisant passer le taux d'assainissement de 72% en 2002 à plus de 99% aujourd'hui, au bénéfice de la santé et de l'environnement.

• En France, Bordeaux Métropole a confié à Veolia la gestion de ses eaux usées et de ses eaux pluviales, avec 4 200 km de réseaux et 6 stations d’épuration desservant 1,15 millions équivalents-habitants. Les citoyens qui le souhaitent peuvent devenir acteurs de leur environnement en s’investissant dans la gouvernance : 65 acteurs locaux sont associés au service de la qualité de vie des citadins. Veolia prévoit de recruter 8 personnes en insertion professionnelle pour mieux informer les usagers au quotidien. Ce partenariat est une référence dans le monde de l’eau au cœur des enjeux d’écologie humaine et d’aménagement des territoires.

 

• A Haïti, la fondation Veolia travaille avec Médecins sans Frontières (MSF) sur le dimensionnement d’une station de traitement d’eaux usées pour un hôpital. Une unité traite les effluents en combinant des biodisques, une filtration et une désinfection par UV des agents pathogènes résiduels. Ce développement s’inscrit dans le cadre du partenariat stratégique en matière de recherche et d’innovation qui lie la fondation Veolia et MSF depuis 2014.