PARIS 20.03€ (+1.65%)

La fondation Veolia soutient la nouvelle mission de Tara Expéditions : « Aux origines de la pollution plastique »

La goélette Tara quittera lundi 27 Lorient (France), son port d’attache dans le Morbihan, pour une nouvelle mission : « Aux origines de la pollution plastique », avec le soutien de la fondation Veolia. Elle sillonnera de juin à novembre 2019, les 4 façades maritimes de l’Europe et explorera 10 grands fleuves pour mieux comprendre et maîtriser la pollution plastique dont 80 % est d’origine terrestre. Le voilier rejoindra la mer du Nord, la mer Baltique, la côte Atlantique et enfin la mer Méditerranée.

 

Identifier les microplastiques et comprendre leur toxicité

Cette mission microplastiques 2019 fera 18 escales en Europe pour identifier les foyers de dispersion des plastiques et leur impact. Pluie ruisselant sur les routes, lacs, rivières ou fleuves sont tous des vecteurs des déchets plastiques qui finissent dans l‘océan. La goélette Tara part donc à la recherche des origines terrestres de ces matières plastiques qu’on retrouve en mer, avec à son bord une équipe interdisciplinaire d’une quarantaine de scientifiques.

Les prélèvements réalisés permettront de mesurer localement les concentrations à l’embouchure de 10 fleuves d’Europe : la Tamise (Angleterre), l’Elbe et le Rhin (Allemagne), la Seine, la Loire, la Garonne et le Rhône (France), le Tage (Portugal), l’Èbre (Espagne) et le Tibre (Italie).

Parce que les plastiques perturbent durablement les écosystèmes en s’accumulant dans la chaîne alimentaire pour terminer dans nos assiettes, cette mission contribuera à hiérarchiser les plastiques les plus toxiques selon leur composition, pour - à terme - les éliminer de notre consommation.

 

Enrayer les flux de déchets plastiques depuis les continents

Identifier les sources de ces flux est incontournable pour la mise en place de politiques publiques efficaces. Cette mission de la Fondation Tara Océan et du CNRS permettra d’affiner les approches futures et modéliser les flux.
Jean-François Ghiglione
directeur scientifique de la mission

Mieux identifier les sources des microplastiques permettra de lutter plus efficacement contre cette pollution, tout en progressant dans le recyclage, la réduction et le réemploi des matériaux dans une économie circulaire.

Cette mission comporte un enjeu sociétal fort : changer notre rapport aux ressources, nos modes de consommation et de production, et privilégier leur préservation.
Romain Troublé
Directeur général de la Fondation Tara Océan

La Fondation Tara proposera aux escales des visites de la goélette scientifique, et une exposition itinérante destinée à sensibiliser le grand public aux relations entre la biodiversité marine et les microplastiques et à faire connaître les solutions pour traiter les pollutions sur le littoral et en amont.


Le Laboratoire européen de biologie moléculaire (EMBL) réalise les analyses avec le CNRS et coordonne le consortium Tara Océan qui regroupe plus de 100 scientifiques de 18 institutions dans le monde.

En tant que plus grand écosystème continu de la Terre, l'Océan peut nous fournir des informations cruciales pour la préservation de l'humanité et de notre planète.
Edith Heard
directrice générale du laboratoire
Mission 2019 : Pendant 6 mois, la goélette Tara parcourra 17 000 km et explorera 10 grands fleuves d’Europe.