PARIS 27.11€ (+0.48%)

Pour Antoine Frérot aux Rencontres du Progrès : « après la pandémie, l'idée de la raison d'être s'impose, et celle de la performance plurielle progresse »

“Demain”. Ce thème des Rencontres du Progrès, organisées le 8 octobre à Bordeaux (France), aborde la notion de progrès. Longtemps émancipateur, il est passé de l'allié de la condition humaine à synonyme de la catastrophe écologique et sociale qui s’annonce. Cette journée de débats invite à trouver des raisons d’agir. Le PDG de Veolia Antoine Frérot s’est associé à la réflexion en présentant la raison d'être du Groupe lors de la table ronde "Entreprise à mission, mission de l'entreprise : des entreprises pour quoi faire ?".

Il a fallu 18 mois de réflexions et de négociations à Veolia pour élaborer sa raison d’être. Ces négociations ont été synthétisées lors de 3 réunions du conseil d'administration. Non seulement les salariés du Groupe y ont participé, mais aussi de nombreux actionnaires et clients qui ont travaillé ensemble partout dans le monde. Un comité de Critical Friends, composé d'experts indépendants issus d'ONG et d'entreprises de l'économie sociale et solidaire, a aussi participé à la formulation de la raison d'être de Veolia.
 

 

Développer une culture de la preuve

Pour apporter la preuve qu'une entreprise est d'abord utile avant d'être prospère, Veolia a défini 18 indicateurs de performance plurielle : 4 indicateurs économiques et financiers, 4 sociaux, 4 environnementaux, 3 pour les clients et 3 pour la société en général. Veolia publie chaque année les 18 résultats obtenus.

Les rémunérations des cadres dirigeants et l’intéressement de l'ensemble des salariés sont calculés en fonction des performances atteintes sur ses 18 indicateurs. Parmi toutes les parties prenantes qui ont participé à l'élaboration de la raison d'être, les salariés ont été les plus satisfaits d'être associés à cette recherche d'un équilibre plus harmonieux entre tous les acteurs : ils ont appréciés que l'intéressement et l'actionnariat salarié soient désormais calculés à partir de ces 18 critères de performances.

Les clients ont aussi perçu que notre raison d'être devient un atout face à la concurrence. Nos clients industriels sont même prêts à gratifier Veolia sur le critère du prix de ses prestations, lorsque nous leur apportons des éléments de preuve qu'ils intègrent à leur propre démarche RSE. Aujourd'hui au-delà de leur empreinte carbone, toutes les entreprises doivent prendre en compte plus largement leur empreinte sociale, sociétale et environnementale.


L’entreprise de demain

Pour Antoine Frérot, la pandémie du covid-19 a démontré que les entreprises ont été à la hauteur de la protection de leurs salariés. 

Cette nouvelle attitude des entreprises est un ferment pour aller plus loin et servir plus de publics. Depuis la crise de 2008, le modèle actionnarial, inspiré par Milton Friedman avec pour seul objectif la maximisation du profit sous contraintes, est de plus en plus contesté. Après la pandémie, l'idée de la raison d'être s'impose, et celle de la performance plurielle avec ses éléments de preuve progresse , a conclu le PDG.


 

Pour en savoir plus

Agir et s'engager pour la transformation écologique

Demain ! Les Rencontres du Progrès 2021, a été organisé par le quotidien régional français Sud Ouest