PARIS 28.28€ (+1.87%)

Veolia à Vivatech : « La moitié des solutions écologiques existe déjà. L'autre moitié reste à inventer. Ensemble, changeons la donne »

VivaTech, le plus gros salon de la tech en Europe, s’est déroulé du 16 au 19 juin à Paris et en digital. Veolia était présent. Avec plus de 10 innovations phares, 10 start-ups, et 30 conférences co-animées avec des partenaires, le Groupe a présenté ses solutions  les plus marquantes pour relever les défis de la transformation écologique : lutter contre le dérèglement climatique, traiter les pollutions, optimiser les ressources ou améliorer la qualité de vie. Retour sur ce moment avec Estelle Brachlianoff, directrice générale adjointe en charge des opérations de Veolia, qui a présenté les ambitions du Groupe lors d’une séquence CEO Stories.

« Je ne vois pas de meilleur moment pour la transformation écologique »


Estelle Brachlianoff a rappelé que Veolia est très fier de ses 180 000 collaborateurs qui étaient en première ligne pendant la crise sanitaire. Et en combinant cette année ses forces avec celles de Suez, Veolia a la capacité de former un champion mondial de la transformation écologique pour apporter davantage de solutions à ses clients, aux populations et à la planète. La moitié des solutions sont déjà disponibles, et l'autre moitié reste à inventer pour relever les défis du réchauffement climatique et des nouvelles pollutions, comme celles de l'air et de l'eau.

L’année qui vient de s'écouler nous apprend que nous ne devons pas choisir entre santé et environnement. Nous devons aller plus vite pour trouver des solutions aux grands challenges de la planète. Et pour innover avec plus de créativité, nous devons mixer les talents venus de différents horizons, de différents parcours, de différents genres. L'urgence climatique, la raréfaction des ressources, les nouvelles pollutions et l’effondrement de la biodiversité sont des crises majeures. Il n’y pas de temps à perdre, il faut agir maintenant. 

Par son rapprochement avec Suez, Veolia développera plus de recyclage, d'économie circulaire, d'efficacité énergétique, de décarbonation de l'économie. Mais aussi plus de solutions digitales qui s’appuient sur les data pour préserver les ressources : par exemple, réduire de 20% les fuites des réseaux d'eau potable, économiser 15% d’énergie dans les bâtiments, ou utiliser des déchets comme source locale d'énergie à la place du charbon, et réduire ainsi notre empreinte carbone de 70%.

 

Choisir la juste place de la technologie dans la transformation écologique

L’événement était également l’occasion de partager quelques analyses et solutions, sur la juste place de la technologie dans la transformation écologique, avec des représentants de Veolia et des invités externes, réunis par le média L’ADN.

Solutions phares de la transformation écologique de Veolia présentées à Vivatech

- High tech, low tech, no tech : doit-on vraiment choisir son camp ?

Claire Falzone, Head of Innovation, a souligné pour sa part que “c’est dans l’échange avec nos clients que se co-construisent les solutions Eau, Énergie et Déchets de Veolia à l'échelle du territoire... Je ne pense pas que notre futur puisse être négatif et proposer moins : pour réussir la transformation écologique, il faut un usage adapté de la technologie. Il n’y a pas d'opposition entre des futurs high-tech, low-tech et no-tech. Il faut plutôt viser une « juste tech ». Choisir la juste place de la technologie, c’est d'abord savoir qu'une solution a des avantages et des inconvénients pour ses différentes parties prenantes, puis c'est arbitrer de manière nuancée le bon niveau de technologie. »

 

Didier Bove, Group Chief Information Officer, Veolia, a rappelé que le Groupe recherche des solutions avec un juste équilibre entre digital et humain : « l'IA et la robotique sont mis à disposition des collaborateurs avec la meilleure part des données et des expertises, et une empreinte environnementale réduite. »

- Bienvenue dans la galaxie DATA, ou comment associer solutions numériques et expertises pour optimiser les systèmes d'eau, d'énergie et de déchets au bénéfice des citoyens ?



Avec Chloé Dupont, directrice de la transformation digitale, Veolia, et Guillaume Laurent, responsable data & innovation, Veolia Eau Ile-De-France.

Chloé Dupont : « Dans  la transformation écologique, la data est clé pour économiser les ressources et réduire l'empreinte environnementale. Nous améliorons l'efficacité de nos solutions environnementales et inventons de nouveaux services grâce au machine learning et aux millions de capteurs IoT utilisés par nos Hubgrade. »

- Adaptation au changement climatique, ou comment nous adapter et prospérer sur la planète ?

Avec Pierre Ribaute, directeur général, activité Eau en France, Veolia, et Christian Clot, explorateur et chercheur.

Pierre Ribaute : « Pour s'adapter à la raréfaction des ressources et au dérèglement climatique, il faut combiner trois solutions : un usage plus dense et une réutilisation des ressources ; une autoproduction d'énergie décarbonée (comme le biogaz) pour moins consommer ; et la capture du carbone du talon d’énergie fossile incompressible. Et face aux événements extrêmes, nous utilisons des modèles météo pour accroître la résilience urbaine et contrôler les inondations. »

- Si l'eau pouvait parler - Surveillance en temps réel des eaux usées, ou comment les dispositifs intelligents de Veolia aident à prévenir la pollution et les maladies futures ?

Avec Philippe Sébérac, directeur scientifique et technique, Veolia, et Isabelle Delannoy, environnementaliste.

Philippe Sébérac : « Avec les solutions “Viigie-Covid” de Veolia, le séquençage complet du virus dans les eaux usées nous permet d’identifier et de quantifier tous les variants sur un territoire, pour établir les tendances utilisées par les autorités sanitaires. L'analyse systématique des eaux usées va devenir un levier de santé publique en Europe. »

- Rien ne se perd tout se transforme, ou comment exploiter des boucles de matière plastique ?

Avec Anne Le Guennec, directrice générale Recyclage et valorisation des déchets France, Veolia, et Eva Rudin, COO Digital Identity and Security, Thales.

Anne Le Guennec : « Puisque la matière s'épuise, il faut la réemployer : dans nos centres de tri, l'IA et la robotique améliorent la séparation des flux de déchets. De plus en plus d’emballages seront recyclables et l'éco conception des produits permettra d’en recycler davantage. Nos métiers évoluent et nous devenons un industriel producteur de matières premières. »

- La “seconde main” dans l'énergie, ça existe aussi ! Ou comment produire de l'énergie à partir de ce dont on ne se sert plus plutôt qu'à partir des ressources que nous devons préserver ? Comment mieux gérer les nouvelles sources d'énergie verte ?

Avec Frédéric Van Heems, CEO Amérique du Nord, Veolia, et Adrien Dore, Country Manager, Flexcity.

Frédéric Van Heems : « Pour produire de l'énergie verte, il faut penser décarbonation, décentralisation et digitalisation. Dans des boucles locales d'économie circulaire, nous transformons des déchets organiques en énergie verte et en compost pour l’agriculture. Et le digital permet d'adapter en temps réel des productions et des consommations décentralisées d'énergies pour améliorer la résilience des smart grid et réduire leur empreinte environnementale. »

- Nourrir 9 milliards d'êtres humains ou sauver la planète: pourquoi choisir ? Alors que les surfaces cultivables se réduisent sous l'effet du changement climatique et de la pollution des sols, quelles technologies mobiliser pour une alimentation économe en ressources ?

Avec Jean-François Nogrette, directeur Veolia Technologies Contracting, et Maxine Roper, co-founder et directeur général, Connecting Food.

Jean-François Nogrette : « Pour nourrir plus d'humains avec moins de ressources (eaux, sols, nutriments), on peut réduire les intrants dans la production agricole en suivant les signaux électrophysiologiques de la plante en plein champ et déterminer ses besoins (eau et nutriments) en temps réel. On peut aussi réutiliser l'eau en boucle fermée dans les fermes aquacoles. Ou encore, nourrir des élevages de poissons par la bioconversion avec des protéines animales obtenues à partir de larves de mouches se nourrissant de déchets organiques. Et sur toute la “food chain”, on peut recycler le phosphore et l'azote résiduels des déchets organiques en engrais pour l'agriculture. »

Une mobilisation massive des équipes de Veolia avec une soixantaine d'intervenants et leurs invités et partenaires

Par ordre de passage :

Johann Clere | Director Carbon Capture Utilization & Storage, Veolia 

Didier Bove | Group Chief Information Officer, Veolia 

Claire Falzone | Head of business innovation, Veolia 

Agbodjinou Semane Koffi | Fondateur de L’africaine d’architecture

Chloé Dupont | Head of digital transformation, Veolia 

Guillaume Laurent | Responsable data & innovation Eau Ile-de-France, Veolia 

Olivier Tridon | Head of Open Innovation for Business, Veolia 

Denis Le Maout | Directeur des contrats, zone Afrique Moyen Orient, Veolia  

Eric Genet | Directeur du Territoire Marne - Oise, Eau France, Veolia 

Patrick Maiore | Président de GeoCassini 

Christian Clot | Explorateur et chercheur 

Pierre Ribaute | Directeur général Eau France 

Aude Giard | Chief Digital Officer, Veolia Water Technologies  

Marie-Christine Huau | Directrice du marché du grand cycle de l’eau, Eau France, Veolia 

Bruno Mougin | Hydrologue, BRGM 

Christophe Galvez | Innovation Strategy & Marketing Development Manager, SOMEI 

Bruno Hamamlian | Directeur international & marketing stratégique, BIRDZ 

Tobias Pierrepoint | Directeur Commercial, SoEthic  

Guillaume Laurent | Responsable systèmes d’informations, Eau Ile-de-France, Veolia 

Jean-Philippe Naquet | Principal Architect, Google Cloud 

Hélène Odoux | Communication, VEDIF  

Isabelle Delannoy | Environnementaliste

Philippe Seberac | Directeur scientifique et technique, Veolia 

Pascal Dalla Torre | Group Chief Technology Officer, Veolia 

Alexandre Fernandez Toro | Responsable de la sécurité des systèmes d’informations, Eau France, Veolia 

Marie Gaveriaux | Product Owner, Information Systems and Technology, Veolia 

Hassen Riahi | Big Data consultant, AWSX  

Estelle Brachlianoff | directrice générale adjointe en charge des opérations de Veolia

Anne Le Guennec | DG Recyclage et Valorisation des Déchets France, Veolia 

Eva Rudin | COO Digital Identity and Security, Thales  

Adrien Dore | Country Manager, Flexcity Frédéric Van Heems | CEO North America, Veolia 

Marc-Antoine Belthé | Directeur général VPFR, Veolia 

Christelle Toureille | SIM Business Line, Thales 

Lauriane Carayon | Head of Customer Experience, Klaxoon 

Julien Gouëllo | Creativity Manager, Abylon  

Stéphane Béguin | Directeur technique et performance, Graphitech 

Claire Billon-Galland | Responsable de la marque, Veolia 

Dominique Richit | DG Veolia Nuclear Solutions

Florian Sicourmat | Responsable Digital Lab, Eau France, Veolia 

Franck Calzada | Fondateur et président, Intuitive Robots  

Jean-Denis Curt | Responsable du Pôle Economie Circulaire, Renault 

Pascal Muller | Directeur du pôle opérationnel Nord, SARP Industries, Veolia 

Gabrielle Halpern | Écrivain et philosophe

Jean-François Nogrette | Senior Vice President, Veolia Technologies Contracting 

Maxine Roper | Co-fondatrice et Directrice générale, Connecting Food  

Thomas Arnaudo | Co-fondateur, 900.care 

Valérie Brouchoud | Directrice des partenariats, Ulule 

Kareen Maya | PDG, Kippit 

Romain Prudent | Directeur Communication France, Veolia 

Sandrine Oberti | Directeur programme, Research and Innovation, Veolia

Maxime de Varine-Bohan | VC Investor, Founders Future  

Catherine Lasserre | Directrice Développement RH et Innovation sociale, Eau France 

Sandrine Berkopec | Group HRIS, Director & HR Digital transformation 

Fabrice Nico | Responsable Pôle pilotage IS&T, Veolia

Jean-Christophe Bodin | Data Governance Officer IS&T, Veolia

Caroline Ales | Coordinatrice Open Playground 

Caroline Geoffrois | Young Talent Sourcing manager, Veolia