Municipalité de Windhoek - Namibie

Accès à l'eau et l'assainissement : Recyclage de l'eau

L’enjeu


La Namibie est le pays le plus aride d’Afrique australe. La moyenne des précipitations y est de 250 mm par an et seul 1 % de l’eau de pluie s'infiltre dans le sol, la chaleur provoquant une évaporation de 83 %. Or, l’eau souterraine assure environ 40 % des besoins en eau du pays, ce qui explique que la consommation de Windhoek, la capitale, soit sévèrement régulée.

 

Les objectifs client

Augmenter l’approvisionnement en eau potable de Windhoek grâce à la réutilisation directe des eaux usées

• Sécuriser l’approvisionnement en eau potable de la capitale, en atténuant le stress hydrique dans la région dû au changement climatique

• Garantir un respect des directives de qualité de l’eau les plus strictes appliquées à l’échelle internationale

• Bénéficier d’avantages environnementaux supplémentaires : conservation des cours d’eau, des zones humides et des étangs et réduction de l’usage d’engrais dans l’agriculture au bénéfice des eaux usées traitées, riches en éléments nutritifs, pour une plus grande sécurité alimentaire.

 

 

La solution Veolia


Produire de l’eau potable pour la ville directement à partir des eaux usées domestiques. Une solution qui permet de couvrir environ 35 % des besoins de la ville et son agglomération mais aussi de lutter contre les pénuries chroniques d’eau dans la région.

À travers la co-entreprise WINGOC (Windhoek Goreangab Operating Company) créée pour le contrat signé avec la municipalité de Windhoek, Veolia (67 %) et son partenaire VATech Wabag (33 %) assurent pendant 20 ans l’exploitation et la maintenance de la nouvelle usine de recyclage des eaux usées Goreangab. Créée en 1968 et modernisée en 2002, celle-ci est la plus ancienne mais aussi la plus grande au monde.

 

Innovation

Lors de la modernisation de l’usine de Goreangab en 2002, plusieurs technologies novatrices ont été mises en place :

 la filtration biologique et la filtration granulaire au charbon actif ;

• un processus à « barrières multiples » pour éliminer 4 éléments principaux des eaux usées (les éléments physiques et organoleptiques, les macroéléments, les sous-produits microbiologiques et ceux de désinfection).

+ de 400 000

habitants desservis en eau potable

21 000 m3

Production journalière

1er cas

à cette échelle de réutilisation directe en eau potable

 

Technologies

• Afin d’être recyclée, l’eau qui provient du barrage de Goreangab et de la station d’épuration de Gammans, fait l’objet d’un processus de traitement extrêmement complexe devenu une référence mondiale.

• L’approche privilégiée est dite « à barrières multiples », un système de pointe qui consiste en 10 étapes de traitement destinées à éliminer tous les polluants et les contaminants : oxydation et pré-ozonation ; dosage de charbon actif en poudre ; coagulation et floculation ; flottation à l'air dissous ; filtration double média ; ozonation principale ; filtration du charbon actif biologique ; filtration sur charbon actif en grains ; ultrafiltration ; désinfection et stabilisation.

Ces différents traitements, couplés à des programmes de biosurveillance rigoureux, garantissent une eau potable de qualité, exempte d’agents pathogènes, l’accent étant mis sur l’élimination de Cryptosporidium et de Giardia.

Les bénéfices client


Autosuffisance en eau potable de haute qualité

 La réutilisation de l’eau apporte une réponse aux pénuries d’eau qui menacent les régions arides d’Afrique australe.

• La création d’infrastructures d’assainissement répond aux préoccupations de santé publique de nombreuses villes africaines soumises à un rythme d’urbanisation soutenu (+6 %/an).

 

Valorisation des eaux usées

Le cas de la Namibie démontre que les eaux usées ne devraient plus être considérées comme des déchets, mais comme une ressource précieuse.

Périmètre du contrat

Site : Windhoek, Namibie

Population : 300 000 habitants (Windhoek et agglomération)

Équipement : 1 usine de recyclage des eaux usées en eau potable

Durée du contrat

 1968 création de la première usine de traitement des eaux usées 
• Signature du contrat et création du consortium WINGOC en 2001 
• Démarrage de la nouvelle usine de Goreangab en 2002 pour 20 ans

Secteur d’activité

Ville


Expertise

 Conception de l’une des très rares usines dans le monde de recyclage des eaux usées en eau potable

• Développement de technologies de pointe

• Surveillance permanente de la qualité de l’eau

Planète

 L’usine de Goreangab contribue à la réalisation de l’objectif 3 des Objectifs de Développement Durable des Nations unies : elle assure à la population une eau de qualité et en quantité suffisante pour se maintenir en bonne santé et réduire les risques de propagation des maladies d’origine hydrique.

• L’usine répond aussi à l’objectif 6 des ODD : elle garantit une eau propre et des installations d’assainissement adéquates pour les habitants de Windhoek.

• Elle contribue également aux objectifs 11 et 12 : rendre les villes soutenables grâce à une utilisation efficace des déchets et à une production et une consommation durables.

• Enfin, elle répond à l’objectif 13 : elle permet à la ville d’accroître sa résilience face au changement climatique.

People

Organisation du transfert de compétences aux équipes locales