Lancement digital du Baobab à Durban : un tiers-lieu dédié à l’économie circulaire et au développement durable en milieu urbain, co-construit par Veolia

Le Baobab, un nouveau tiers-lieu, s’ouvre à Durban en Afrique du Sud, avec la création d’une communauté dédiée : son site Internet est mis en ligne ce samedi, à quelques mois de l’ouverture des locaux prévue en décembre 2020. Son slogan “Upcycling the future” invite les internautes à former une communauté pour développer de nouvelles solutions à faible impact environnemental et créatrices d’emplois verts. Initié par Veolia avec le soutien de sa Fondation, en collaboration avec The Maker Space Foundation, le partenaire local choisi par Veolia pour manager le projet, le Baobab s'inspire du modèle de la REcyclerie à Paris et de L’Oasis à Niamey (Niger).

A Durban, ce tiers-lieu promouvra l'éducation, le développement des compétences et l'innovation pour une vie plus éco-responsable en milieu urbain, notamment via des programmes d'autonomisation économique et de sensibilisation à l'environnement. Le projet débute avec plusieurs formations en ligne : « le studio de recyclage Plasticpreneur » (Plasticpreneur Studio) pour apprendre à concevoir de nouveaux produits à partir de déchets plastiques ; « Ma p’tite  citrouille » (My Lil’ Pumpkin) pour initier les écoliers aux principes de la durabilité grâce à des activités concrètes (ateliers, animations et bricolage) ; et un programme de sensibilisation au « zéro déchet » (Zero Waste) autour de l’économie circulaire et des 5 “R” : Refuser, Réduire, Réparer, Réutiliser, Recycler.

 

Christophe Maquet, directeur de la zone Afrique et Moyen-orient de Veolia
Le Baobab de Durban prolonge l’expérience que Veolia a initié au Niger avec L’Oasis de Niamey. C’est un lieu unique, dédié à l’économie circulaire et au développement durable, un lieu qui soutient l’engagement sociétal et la formation, notamment des plus jeunes particulièrement sensibles aux enjeux environnementaux.
Christophe MAQUET
Directeur de la zone Afrique et Moyen-Orient chez Veolia.
Comme pour la REcyclerie à Paris et L’Oasis à Niamey, la fondation Veolia participe à la création de ce nouveau lieu à Durban, dédié à l'environnement et à l'insertion des populations fragiles. Ces projets sont en cohérence avec nos partenariats innovants, impactants et réplicables.
Thierry VANDEVELDE
Délégué général de la fondation Veolia.
Nous avons formé, au sein de notre “Ecole des Tiers-lieux”, le manager de Baobab à notre modèle économique, environnemental, social et solidaire, et accessible en open source.
Stéphane VATINEL
Fondateur de la REcyclerie de Paris.

Un hub de l’économie verte

Dès décembre 2020, le Baobab ouvrira ses locaux de Durban à tous les citoyens, mettant à disposition du public un café, des espaces dédiés à l’événementiel et à l'agriculture urbaine ainsi qu’un espace communautaire d’ateliers pratiques. Des programmes seront proposés aux jeunes sans emploi, aux écoliers des communautés les plus vulnérables, aux consommateurs soucieux de l'environnement et aux petites entreprises. 

Cet espace réunira jeunes et moins jeunes, ONGs, startups, PME, autorités locales et grandes entreprises pour travailler ensemble. Le Baobab a été co-créé par The Maker Space Foundation NPC, Veolia en Afrique du Sud, Dolphin Coast Landfill Management, avec le soutien de la fondation Veolia.

 

Suivre les formations du Baobab tous les vendredis, de 14h à 15h, sur les réseaux sociaux :

> https://www.instagram.com/baobabdurban/
www.facebook.com/baobabdurban
www.youtube.com/themakerspaceCOZA/

Objectifs de Baobab d'ici 2023 :

Créer 3 autres studios de recyclage Plasticpreneur,
Autonomiser 30 entrepreneurs,
Former 300 femmes et jeunes chômeurs au recyclage,
Transformer 3 tonnes de déchets en produits utiles,
Atteindre 30 000 participants aux programmes de sensibilisation,
Toucher 300 000 personnes avec les formations en ligne et grâce aux réseaux sociaux.

Les chiffres de l'Oasis à Niamey à la fin 2019  :

Deux ans et demi après sa création par Veolia et Empow’Her, ce lieu dédié à l’entrepreneuriat des femmes à Niamey (Niger) affiche ses résultats :

  • 1 100 femmes ont été formées et accompagnées pour créer ou développer leurs entreprises
  • 1 468 personnes ont participé aux activités au sein de l’Oasis
  • 13 évènements de sensibilisation ont été organisés dans l’enceinte de l’Oasis