Nouvelle enquête Elabe pour Veolia : la crise sanitaire a renforcé l’importance des enjeux de qualité de l’air

Y a-t-il un lien entre la qualité de l’air et la santé ? En cette période de crise sanitaire, les résultats d’une nouvelle étude Elabe, réalisée pour Veolia en France, montrent que pour 88% des Français, la qualité de l'air intérieur a un impact sur la santé. Fortement engagé sur la qualité de l’air intérieur pour laquelle il a développé une expertise reconnue, le Groupe co-organise une conférence de l’Institut Veolia sur ce thème ce 30 juin sur facebook et Zoom avec le Mouvement Up. A cette occasion, plusieurs experts se réunissent pour débattre de la question : "Virus, polluants et qualité de l’air : comment maîtriser les risques ?”

Précaution et prudence maximales exigées à l’intérieur des bâtiments

Le lien entre qualité de l’air et santé est bien réel pour une large majorité de Français (88%). Selon les personnes interrogées, le risque d’être contaminé par l’air que l’on respire est étroitement lié à la typologie du lieu : ouvert ou fermé. Le risque est jugé majeur dans les transports en commun (à 82%), majoritairement probable dans les lieux publics clos (77% en sont certains), et improbable à la maison (à 62%). 

Dans les espaces extérieurs, le résultat est mitigé : 50% des personnes interrogées sont convaincues que le risque existe et 50% sont certaines du contraire. 

Les Français exigent une précaution et une prudence maximales à l’intérieur des lieux qu’ils fréquentent. 2 sur 3 jugent indispensables de respecter les gestes barrières, d'aérer, de désinfecter les surfaces de contact et d'entretenir les appareils de traitement de l’air. L'utilisation d'appareils de ventilation et de filtration automatique de l'air et les capteurs de mesure en continu sont respectivement perçus utiles par 53% et 56%, et indispensables par 31% et 25%.

"Virus, polluants et qualité de l’air : comment maîtriser les risques ?

La crise de la Covid-19 souligne les défis de la maîtrise de la qualité de l’air à l’intérieur des bâtiments. Est-il crucial de mesurer la qualité de l’air ? Pour en débattre, l'Institut Veolia organise avec le Mouvement UP, une conférence qui sera retransmise en live (mardi 30 juin) de 18h à 19h sur Facebook et Zoom, et en podcast sur Youtube à partir du 7 juillet. Elle réunit Karine Léger, Directrice générale d’AirParif, Fabien Squinazi, Médecin biologiste et membre du Haut Conseil de la Santé Publique et Frédéric Bouvier, Directeur du Pôle de compétences Air de Veolia. Un numéro de la revue de l'Institut Facts Reports : “La qualité de l’air intérieur : relever les défis de l’invisible”, a rassemblé en mars 2020 les analyses de 15 experts sur ce problème mondial de santé publique, les moyens d’action pour y remédier, et les perceptions citoyennes de cet enjeu.

Lien entre Covid-19 et qualité de l’air 

Le virus se transmet principalement dans un espace clos, par contact direct sans protection pendant 15 minutes, et la charge virale croît avec la toux, la parole et la respiration. Le virus se propage aussi via des surfaces. Cependant, en respectant les gestes barrières (distanciation sociale, port du masque,  lavage des mains, désinfection des surfaces) et avec un apport d’air neuf adapté, la probabilité d'être infecté est nettement réduite. A l'extérieur, le risque de contamination est très faible du fait de la mobilité des personnes et du brassage continu de l’air.

L’offre “qualité de l’air intérieur” de Veolia 

En matière de qualité de l’air intérieur et Covid-19, l'offre de Veolia garantit un air de bonne qualité, avec des mesures de prévention (exploitation et maintenance des installations) qui renforcent l’apport d’air neuf et réduisent les risques de propagation du coronavirus par les systèmes aérauliques. La mesure en continu de la qualité de l’air intérieur permet de minimiser les risques de faire entrer et circuler des pollutions et des virus comme le Sars-CoV-2. Ainsi, des concentrations de CO2 inférieures à 800 ppm caractérisent l’efficacité de la ventilation. Dans les écoles, la mise en oeuvre d’une ventilation automatique et d’un dispositif “tout air neuf” intégrant des filtres efficaces réduisent le risque comme dans les bureaux à faible renouvellement d’air. L’hygiène aéraulique d’un bâtiment est indispensable pour garantir une bonne qualité de l’air intérieur.

> Découvrez : le site dédié à l'offre "qualité de l'air intérieur".

Deux références de Veolia

Au Canada pour le CHU de Montréal (CHUM), Veolia gère le risque légionelles, l’entretien préventif des installations de traitement d’air, surveille les émissions, en conciliant efficacité énergétique et qualité de l’air intérieur. En France, le siège de Veolia à Aubervilliers est certifié HQE® Excellent et BREEAM® VeryGood grâce au choix des matériaux, aux traitements d’air performants et au pilotage de la qualité de l’air par des capteurs de particules fines, de CO2 et de composés organiques volatils.

 

 


Inventer demain
La qualité de l’air devient un enjeu de santé publique majeur dans les grandes métropoles mondiales.
Dossier thématique
La qualité de l’air et l’impact de la pollution atmosphérique sont aujourd’hui un enjeu majeur de santé publique et de qualité de vie.
Solution
Dans les bâtiments, on observe souvent des problèmes liés à un manque de renouvellement d’air. Un air intérieur de mauvaise qualité peut être à l’origine de multiples troubles.