PARIS 28.18€ (+1.51%)

Veolia au 7e Sommet de l’économie de Challenges : « Pour les entreprises qui le peuvent, il faut continuer à investir et même accélérer les embauches »

Résister. Sur ce thème, le 7e Sommet de l’économie du magazine Challenges a réuni tous ceux qui ne se résignent pas face à la pandémie : entrepreneurs, salariés, professeurs, soignants. Les débats se sont déroulés le 3 décembre sous une forme digitale. Dans la plénière d’ouverture sur “Une économie en Etat d'urgence'', le PDG de Veolia Antoine Frérot a exposé comment son entreprise a "résisté" pour rebondir au plus vite.

 

“Imposer le rebond pour que la crise ne l’emporte pas”

Nous sommes en état d'urgence. Mais il ne faut pas que la crise gagne et donc ne rien lâcher : protéger au maximum les salariés pour qu’ils n’aient pas peur de travailler, et maintenir au maximum toutes les activités. Chez Veolia, ce sont les services essentiels et les activités de travaux et de maintenance. Mais il faut aussi imposer le rebond pour que la crise ne l’emporte pas. Si, par crainte, les investissements sont réduits et les embauches interrompues, la crise va durer. Pour les entreprises qui le peuvent, il faut continuer à investir et même accélérer les embauches.

Chez Veolia, participer à la reprise économique c’est voir plus loin et investir. En France, le Groupe recrutera 2 500 apprentis en 2021 contre 1 800 en 2020. Il construira une nouvelle usine de recyclage de batteries électriques, avec Solvay, en Moselle ; une usine de conversion de déchets organiques en nourriture pour bétail, en Provence ; et une usine de production de combustibles de récupération remplaçant l’utilisation du charbon, pour un industriel.

 

Ce sont ces investissements et ces embauches qui vont permettre de retrouver notre trajectoire d’avant crise. Il faut accepter de prendre des risques pour rebondir au plus vite.

 

La crise a montré que l’entreprise sert l'intérêt de toutes ses parties prenantes 

L'entreprise peut aussi former ceux qui sortent du système scolaire sans qualification. En allant dans les écoles, elle fait savoir qu’elle est un lieu de formation d'excellence. Veolia travaille avec 10 000 entreprises sous-traitantes en France, dont la plupart ne sont pas délocalisables. Le Groupe les aide en les accompagnant dans leur propre transformation écologique pour accélérer celle du pays.

 

Il est important que l'entreprise apporte la preuve de ses engagements vis-à-vis de ses parties prenantes et qu’elle cherche l’harmonie entre leurs différentes attentes. Dans un sondage récent de l’Institut de l’entreprise, les français classent les entreprises parmi les premières institutions qui ont joué un rôle positif dans la crise.

 

Veolia soutient « 1000 cafés » dans les villages, une initiative du Groupe SOS

L'économie sociale et solidaire (ESS) peut agir en association avec les entreprises de l'économie classique, comme celles des métiers de l'environnement. Depuis des années, Veolia travaille avec des entreprises ESS : par exemple pour collecter les vieux papiers dans les bureaux ou recycler avec Envie les vieux matelas qu'elle collecte. 

Dans un partenariat avec le Groupe SOS pour l'opération « 1000 cafés » de villages en France, nous allons accompagner les gérants de ces cafés pour qu’ils deviennent des tiers-lieux éco-culturels, avec des conférences sur la transformation écologique et des jardins d'agriculture urbaine. Ces 1000 cafés apporteront la vie et le travail. 

Veolia soutient des tiers-lieux qui revitalisent les territoires

• Partenaire de « 1000 cafés » : Veolia s'engage à soutenir l’initiative de revitalisation des territoires « 1000 cafés » du Groupe SOS. Avec Sinny & Ooko, il créera un module de formation sur la transformation écologique destiné aux gérants de ces cafés, sur trois journées : l'empreinte écologique et sociétale du tiers-lieu ; la programmation éco-culturelle pour engager les citoyens sur les enjeux environnementaux ; l’agriculture urbaine et responsable. Ces “1000 cafés” redynamisent les communes rurales par des lieux de vie où sont proposés des services de proximité : épicerie, produits locaux, numérique, presse, services postaux, dont l’offre sera élargie par le volet environnemental de la formation proposé par Veolia

• Veolia se mobilise sur le sujet des tiers-lieux depuis 6 ans, aux côtés de La REcyclerie de Paris dont il est le partenaire principal depuis son ouverture en 2014. Le Groupe soutient le développement du modèle innovant des tiers-lieux à vocation environnementale, des lieux de liens et de mixité sociale où s’organise localement la transition écologique et qui contribue à régénérer les territoires ruraux, les friches industrielles et les cœurs des villes. 
Veolia travaille ainsi à l’essaimage de ce modèle, en France et à l’international, en collaboration avec le Campus des Tiers-Lieux, fondé par l’agence Sinny & Ooko à l’origine de la REcyclerie de Paris, qui accompagne les porteurs de projets de tiers-lieux éco-culturels depuis 2017. Veolia a notamment co-créé, avec des partenaires locaux, deux tiers-lieux en Afrique (à Durban et à Niamey), sur le modèle de la REcyclerie.