COP24 : Veolia signe l’appel « Step up Now » initié par l’European Climate Foundation

COP24 : Veolia signe l’appel « Step up Now » initié par l’European Climate Foundation

Construire une “Europe à zéro émission nette d'ici 2050”

Comme Veolia, de nombreuses grandes entreprises, des grandes villes et des associations ont signé l’appel Step up Now qui vise à inciter l'Union européenne (UE) à ne pas baisser le niveau d'ambition sur le climat. Il mentionne que si l'UE a permis une avancée décisive dans la transition vers une réduction des émissions de carbone, en adoptant des objectifs clairs, la nécessité de lutter contre le changement climatique devient chaque jour plus urgente. C’est donc l'occasion d'accélérer ces actions et de travailler ensemble pour construire une “Europe à zéro émission nette d'ici 2050”. Un site internet est lancé sur ce thème, avec des exemples illustrant les actions en cours, comme par exemple à Braunschweig en Allemagne.

La conclusion de l’appel Step up Now stipule que les signataires sont « des entreprises, des investisseurs, des villes et des régions qui s’efforcent d’améliorer rapidement et sensiblement l’efficacité énergétique et d’accroître la part des énergies renouvelables [...] . Ensemble, nous pouvons relever le défi qui nous attend.. »

Pour Veolia « la mobilisation des entreprises, aux côtés des pouvoirs publics et de la société civile, est essentielle pour gagner la bataille du climat : c’est parce qu’elles sont au cœur des processus de production et d’innovation que les entreprises sont les mieux à même de concevoir et de déployer des solutions décarbonées. Parce qu’elles savent maintenant qu’elles ont beaucoup à gagner en menant ce combat et beaucoup à perdre en l’ignorant », a précisé Aurélie Lapidus, directrice de cabinet d’Antoine Frérot, PDG du Groupe.

« Une nouvelle économie des territoires pour l'adaptation aux changements climatiques » 

A l’occasion d’un side-event organisé par le Comité 21 au Pavillon France, Veolia a évoqué l’un des piliers de sa « stratégie climat » : la contribution aux enjeux d’adaptation, à travers des solutions renforçant la résilience des territoires. Le projet « Water Stress » a par exemple pour objectif de réaliser un diagnostic sur  90% de ses sites à fort enjeu de stress hydrique. Il s’agit aussi de construire une vision plus prospective des territoires, au-delà de la gestion des risques, en analysant leurs vulnérabilités pour développer leur résilience. La Nouvelle-Orléans est ainsi la première ville à s’être dotée d’une feuille de route en la matière, dans le cadre d’un partenariat public-privé avec Swiss Re et Veolia. Le Groupe propose aussi une nouvelle gestion des territoires par l’économie circulaire de leurs ressources, en tenant compte de leurs raretés : à Durban en Afrique du Sud par exemple, Veolia recycle 98 % des eaux usées de la ville pour alimenter les industries locales. Ce sont ainsi 40 000 m3 supplémentaires d’eau potable qui sont ainsi mis à la disposition des habitants de la ville chaque jour, soit l’équivalent de 13 piscines olympiques.

 

« Clean Air Challenge » et économie circulaire

Patrick Labat, directeur de la zone Europe du Nord de Veolia et membre du comité exécutif du Groupe, est intervenu sur les enjeux de la qualité de l'air au « Clean Air Challenge at COP24 » dans le pavillon de l'UE. Selon la Commission européenne, les coûts sanitaires des pollutions de l’air, induites par les transports routiers et le chauffage, sont estimés à 2,9% du PIB européen. Les solutions disponibles pour réduire ces pollutions ont été répertoriées dans le Clean Air Challenge report.

Au pavillon de la Pologne de la COP24, Veolia a également participé à un débat sur les réseaux de chaleur organisé par la chambre de commerce polonaise du chauffage urbain (IGCP), pour montrer l’impact positif sur le climat de la production de chaleur à partir de biomasse et de déchets. 

A l’occasion de la COP24, un rapport* sur l’atténuation des émissions de gaz à effet de serre au Royaume-Uni a été publié , élaboré par Veolia avec l'Imperial College de Londres. Il explore les solutions d’économie d’énergie dans le secteur des déchets et des ressources.
“ Rapport “An exploration of the resource sector’s greenhouse gas emissions in the UK, and its potential to reduce the carbon shortfall in the UK 4th and 5th carbon budgets