PARIS 27.10€ (-0.07%)

Veolia lance “+1, pour une écologie en actions”, une concertation entre ses parties prenantes sur la transformation écologique

Lancée le 14 septembre, “+1, pour une écologie en actions” s’inscrit dans le prolongement de la raison d’être de Veolia et de son engagement pour une performance plurielle, dans une démarche de progrès partagé avec et pour ses parties prenantes. Cette concertation réunira 50 d’entre elles (salariés, clients, investisseurs, fournisseurs, ONG, experts, citoyens, etc.) lors de trois sessions animées avec l’accompagnement d’Usbek & Rica. L’objectif : enclencher une dynamique commune au service de la transformation écologique.
 

La transformation écologique exprime une évolution radicale et volontariste de nos modes de production et de consommation. Elle suggère une écologie « à hauteur d’homme ». Et nécessite le rôle actif de tous - entreprises, associations, institutions, citoyens, collectivités - pour mettre en œuvre les évolutions nécessaires. 

 

Une concertation pour un rôle actif de tous dans la transformation écologique

Dans ce contexte, Veolia crée un prototype de concertation avec ses parties prenantes “+1, pour une écologie en actions”. 50 membres de différents horizons - jeunes, citoyens, ONG, collectivités, entreprises, investisseurs, startups, salariés, experts - seront réunis pour proposer des actions concrètes à impact positif à mettre en œuvre dans l’intérêt du plus grand nombre.

Plus que jamais, Veolia affirme son engagement pour répondre aux grands défis de la transformation écologique pour les entreprises, les collectivités et les citoyens. La raison d’être de Veolia doit être une boussole pour l'ensemble des activités du Groupe dans tous les pays, et pour tous ses collaborateurs, au travers de notre démarche de progrès partagé. Avec le dispositif “+1, pour une écologie en actions”, inspirant et résolument tourné vers l’action, nous avons souhaité initier une réflexion collective avec un panel de 50 de nos parties prenantes, venues d’horizons différents, ainsi que la présence et la mobilisation de membres des Critical Friends de Veolia et du comité exécutif du Groupe pour porter ces sujets au plus haut niveau de l’entreprise et les partager largement, avec le soutien du Comité 21, explique le PDG de Veolia Antoine Frérot.

10 collaborateurs engagés dans le collectif

Afin que ce collectif de parties prenantes soit le plus représentatif possible, il comprend 10 clients, 10 représentants des partenaires financiers, des territoires et de la planète, et 10 collaborateurs du Groupe sélectionnés sur la base de leur motivation : “être membre de "+1", pour un collaborateur du Groupe, c'est faire partie d'un collectif engagé, c'est élargir et enrichir son regard sur les enjeux des différents acteurs de la société, c'est représenter la voix des salariés et porter leurs intérêts dans le débat, et c'est aussi contribuer à trouver des pistes d'action au service des grands défis environnementaux et sociétaux de demain.”

L’objectif pour l’ensemble des participants est d’apprendre à mieux se connaître, pour mieux travailler ensemble, pour contribuer ensemble aux premiers pas d’une dynamique commune, au service de la transformation écologique.

 

Calendrier des sessions

Les 14 septembre, 12 octobre et 7 décembre : trois sessions seront organisées à la REcyclerie à Paris, tiers-lieu éco-responsable dont Veolia est partenaire depuis 2014, et seront animées avec l’accompagnement d’Usbek & Rica. 

 

Thèmes des sessions

- Ecouter : les entreprises doivent chercher à convaincre, doivent conserver une ouverture d’esprit, et entrer en résonance avec leurs interlocuteurs dans leurs rapports à l’ensemble de la société. Véritable enjeu d’équilibre, il s’agit de mettre les solutions au cœur du dialogue pour œuvrer ensemble à la transformation écologique.

- Décider : valoriser l’écoute, c’est aussi la convertir en prise de décision. Il s'agit de répondre aux enjeux de la mobilisation collective, de la conciliation d'intérêt général et stratégique, et de l'intégration des parties prenantes aux processus de décisions. 

- Former : la transformation écologique implique de repenser nos façons de faire et d’innover, y compris au travail, afin que chacun puisse contribuer au changement global nécessaire. Cette bascule s’accompagne d’une évolution des connaissances, des savoir-faire et des savoir-être.

L’objectif de ces sessions sera de proposer des solutions pour une mise en œuvre concrète de l’écologie au quotidien. Des recommandations seront consignées dans un document afin qu’entreprises, décideurs et société civile puissent s’en emparer pour un impact plus durable et équilibré.

100% des ressources mobilisées et 100% des résultats seront partagés. Car, au-delà du groupe de travail des 50, chacun pourra ainsi s’informer sur les actions identifiées et se les approprier. Cette concertation prototype pourra être déployée dans d’autres géographies et contextes, par Veolia ou par d’autres acteurs qui souhaiteraient s’en inspirer.

Les partenaires du dispositif

 

Usbek & Rica

Usbek & Rica est un média qui explore, questionne, affirme parfois, mais surtout cherche à embarquer chacun et chacune dans une réflexion prospective, autour des enjeux d’identité, de climat, de gouvernance ou encore de rapport à la technologie. Si le débat d’idées est au cœur d’Usbek & Rica, ce média se veut avant tout utile et dans l’action.

 

La REcyclerie

Ancienne gare parisienne réhabilitée depuis 2014 en tiers-lieu d’expérimentation éco-responsable, La REcyclerie sensibilise et mobilise un large public aux enjeux et alternatives d’une société plus responsable et plus durable. Elle propose un café-cantine, une ferme urbaine, un atelier de réparation, une bibliothèque et une programmation éco-culturelle. Veolia en est le partenaire principal depuis son ouverture.

 

Le Comité 21

Association française pour le développement durable, le Comité 21 a contribué à transformer la société vers un modèle durable en s’appuyant sur l’Agenda 2030 et les 17 Objectifs mondiaux du développement durable (ODD). A la fois think tank et do tank, le Comité 21 rassemble 400 adhérents dans un partenariat entre les pouvoirs publics, le secteur privé et la société civile.