Paris 25.89€ (+0.08%)

“+1, pour une écologie en actions” : des déclinaisons locales et un mouvement à élargir

Le 29 mars à La Recyclerie de Paris, le collectif +1, initié par Veolia en partenariat avec Usbek & Rica, a dressé le bilan de ses 3 sessions 2021 et lancé une nouvelle programmation pour 2022. Ce rendez-vous a été l’occasion de présenter la méthode aux entreprises et organisations qui souhaiteraient s’en emparer et l'adapter à leurs besoins. Trois déclinaisons locales de +1 sont en cours de déploiement.

Renforcer la dynamique d’ouverture des entreprises à leurs parties prenantes

Ecologie, santé, géopolitique, inégalités, mutations technologiques…. Le dialogue et la coopération sont indispensables pour relever les défis auxquels nous sommes collectivement confrontés. Introduisant la réunion, le PDG de Veolia Antoine Frérot a réaffirmé l’importance pour le Groupe de porter au même niveau d'attention et d'exigence ses performances économique et financière, commerciale, sociale, sociétale et environnementale, pour assurer un impact équilibré et durable de ses activités pour l’ensemble de ses parties prenantes (Salariés, Clients, Actionnaires, Société, Planète). 

Veolia a initié le dispositif “+1, pour une écologie en actions”, afin d’expérimenter de nouvelles manières de travailler avec ses parties prenantes pour faciliter la conception et la mise en œuvre de solutions au service de la transformation écologique. La vocation de ce prototype de concertation est de proposer des réponses utiles et appropriables par le plus grand nombre, grâce à une méthode partagée en open source, pouvant être transposée dans différents contextes, zones géographiques et territoires et à différents sujets.

 


Nous souhaitons poursuivre et renforcer cette dynamique d’ouverture, au sein du Groupe mais aussi auprès de nos parties prenantes, pour développer notre capacité collective à créer et déployer les solutions dont nos sociétés ont besoin, a expliqué Antoine Frérot.


Bettina Laville, fondatrice et présidente du Comité 21 qui soutient le dispositif +1, a rappelé que dans les années 2000, la RSE faisait rentrer l'humain dans l'entreprise, mais elle s’est ensuite technicisée. Aujourd’hui, le collectif +1 nous fait revenir à l'essentiel : faire ensemble. L’entreprise sort ainsi de sa zone de confort et propose une nouvelle forme de dialogue avec ses parties prenantes pour davantage co-construire. C’est grâce à l’audace des entreprises qui s’ouvrent à de nouvelles formes de gouvernance que de nouvelles alliances naîtront et pourront transformer l’économie, une dynamique que le Comité 21 soutient et renforce par ses différents travaux.

 

Des déclinaisons locales de +1 déjà lancées

  • Au coeur d’un contrat : Arianeo pour la Métropole Nice Côte d'Azur (France)

Christophe Ghibaudo, directeur de la Communication région Sud-PACA chez Veolia Recyclage et Valorisation des Déchets en France, a présenté le projet Arianeo. Il s’agit de moderniser l’unité de valorisation énergétique des déchets de la ville de Nice avec un centre de tri de dernière génération, au cœur du quartier de l'Ariane, mais aussi d’en faire un lieu pédagogique et d'échanges où se croiseront scolaires, chercheurs, associations ou encore passionnés de botanique. Ce tiers-lieu accueillera un forum de l’emploi avec à terme 30 emplois créés, destinés en priorité aux habitants du quartier. Un Haut comité sociétal et environnemental aura un rôle décisionnel et consultatif dans la gestion du projet et sur la performance plurielle du contrat. La méthodologie et les outils du dispositif +1 accompagneront la mise en place de cette gouvernance participative.

 

  • A l’échelle d’une Business Unit : en République tchèque, à Prague

Patricia Cipro, cheffe de projet, est chargée de la création d’un tiers-lieu à Prague, en République tchèque, au sein d’une Business Unit de Veolia. Ce tiers-lieu, qui ouvrira à l’automne 2022, constituera un lieu d’échange et de collaboration entre les partenaires et les salariés de Veolia afin de travailler au développement et à la mise en œuvre de solutions au service de la transformation écologique. L’expérience du dispositif +1 permettra d’accompagner la BU et de renforcer le dialogue  entre toutes les parties prenantes. 

 

  • Au service d’un client : Bouygues Immobilier

La méthode proposée par +1 sera adaptée par Bouygues Immobilier, client de Veolia et membre du collectif +1, auprès de ses parties prenantes. Le Groupe va s’en inspirer pour intégrer les 23 000 collaborateurs d’Equans en son sein, a expliqué Johan Pivron, Directeur Immobilier d’Entreprises, Grands Projets et Innovation, en poste à Nantes chez Bouygues Immobilier.

 

+1 en 2022 : un dispositif renforcé et opérationnalisé

Trois nouvelles sessions de travail sont proposées au collectif +1 en 2022 pour renforcer la dynamique collective créée au service de la transformation écologique des territoires autour des thèmes :

Quelles gouvernances des entreprises et organisations

  • #1 au service de la résilience des territoires ?
  • #2 pour accélérer et amplifier l’innovation ?
  • #3 pour l’emploi et l’insertion ?

Des liens étroits se construisent entre l’École de la Transformation écologique de Veolia et “+1, pour une écologie en actions”. Veolia s'engage à fédérer un ensemble de partenaires pour faciliter le développement des connaissances nécessaires au déploiement de la transformation écologique sur les territoires. Comme l’a rappelé Olivier Carlat, directeur de la formation et du développement social chez Veolia, cette démarche concerne tous les niveaux de qualification et vise à favoriser l’employabilité des personnes éloignées de l’emploi ou en reconversion.  

 

Pierre-Yves Pouliquen, futur directeur de la performance plurielle et du développement durable de Veolia a rappelé en conclusion :

Veolia est un Groupe qui travaille pour l’environnement depuis plus de 170 ans. Face aux défis de la transformation écologique, nous devons nous réinventer avec et pour nos parties prenantes. Cet enjeu est au cœur de notre Raison d'être et de notre performance plurielle. Il nous incombe d’embarquer nos 230 000 collaborateurs et l’ensemble des acteurs des chaînes de valeur de Veolia dans cette ouverture de l’entreprise vers plus d’utilité. C’est ce que nous allons faire grâce à +1.

En open source : 

  • retrouvez le carnet de bord qui retrace la démarche et le travail effectué lors des sessions en 2021, 
  • un kit de déploiement pour permettre à toutes les parties prenantes intéressées de s’emparer de cette démarche et de l'adapter en fonction de leurs besoins (à venir)

Retour d’expériences du dispositif +1 en 2021

L’objectif de +1 de mieux se connaître pour mieux travailler ensemble, entre parties prenantes d’horizons différents, repose sur trois piliers : écouter, co-construire et s'engager ensemble, a rappelé Fanny Demulier, coordinatrice du comité de pilotage de la raison d’être de Veolia, en introduisant les témoignages de membres du collectif sur leur expérience de +1 : 

« Au vu de l’urgence climatique, il faut répliquer et adapter ce dispositif dans toutes les équipes, qu’elles soient opérationnelles, commerciales, légales… en impliquant aussi davantage les parties prenantes externes pour passer à l'action ensemble », Claudia Thévenet, Chargée d'affaires - Pôle Valorisation matières au CDIF - SALARIÉ. 

« On est tous détenteurs, en tant que parties prenantes de la transformation écologique, d’un bout des réponses mais il faut prendre le temps de s’écouter et considérer le temps long dans nos décisions. », William Elland-Goldsmith, Directeur général de Mouvement UP - SOCIETE. 

« Il faut réfléchir collectivement à la transformation de nos organisations grâce à des espaces de dialogue comme celui que propose +1 car c’est avec l’ensemble des parties prenantes que des solutions pourront être trouvées. Il faudrait étendre cette initiative dans les entreprises. », Anne Le Corre, Co-fondatrice et présidente du Syndicat Le Printemps Écologique - PLANÈTE.